Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une coïncidence troublante au sujet de l'Ukraine

Publié le par JoSeseSeko

Une coïncidence troublante au sujet de l'Ukraine
Une coïncidence troublante au sujet de l'Ukraine

Une nouvelle étape est franchie dans la crise ukrainienne, qui part dans tous les sens, avec d'une part la destitution du président Viktor Yanukovych, dont on ne sait pas précisément s'il est toujours en Ukraine ou s'il s'est réfugié en Russie; et d'autre part, la libération de l'ancienne première ministre Ioula Tymochenko, égérie de l'opposition. Si j'osais faire une comparaison, cette destitution a des similitudes avec l'expulsion d'une trentaine de députés Girondins, permettant une domination des Montagnards, notamment Jacobins (Robespierre, Saint-Just, Couthon, Le Bas, etc.), lors des journées de mai-juin 1793. Une action illégale mais (peut-être) salvatrice pour l'Ukraine, comme ce fut le cas pour la France révolutionnaire d'alors.

Mais le cœur de cet article va se tourner sur le sport, le football en particulier. Les manifestations pro-européennes ont commencé à Kiev vers fin novembre 2013. Or, dans le même temps, rappelez-vous que l'équipe de France de foot s'est qualifiée pour la coupe du monde qui aura lieu au Brésil, aux détriments de... l'Ukraine, en matchs de barrage. À ce moment-là, j'ai écrit que cette qualification ne règle en rien la vitrine du foot français, et je continue de penser ainsi. Mais là, je suis de plus en plus convaincu que si l'Ukraine s'était qualifiée à la place de la France, ça aurait fourni une accalmie sérieuse au niveau politique dans ce qui était le "grenier à blé" de l'ex-URSS. Comment puis-je l'affirmer? En comparant avec les Jeux olympiques d'hiver qui se déroulent à Sochi, en Russie, où des sportifs ukrainiens s'y trouvent. Malgré tout le respect que j'ai pour cet événement, ça n'a pas le même pouvoir médiatique et politique qu'une coupe du monde de football.

Cela peut se lire dans deux sens: le premier, positif (mais naïf), qui consiste à croire que le sport le plus populaire peut rassembler, et marquer une pause avant une reprise des problèmes. Le second, cynique (mais plus réaliste), c'est "panem et circenses", pour mieux faire oublier les divisions, voire même les faire disparaître pour qu'un gouvernement se maintienne au pouvoir.

Je crains que celles et ceux qui liront cet article se diront que c'est délirant, fallacieux, du n'importe quoi... bref, que ce n'est pas sérieux. Mais avouez tout de même que cette proximité entre les faits sportifs et les événements politiques en Ukraine sont une coïncidence troublante, voire même effrayante, non?

Commenter cet article