Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un dynamisme bienvenu en Colombie

Publié le par JoSeseSeko

Un dynamisme bienvenu en Colombie

Trois jours avant la cérémonie d’investiture de Juan Manuel Santos, réélu en juin dernier, l’économie colombienne affiche une bonne santé économique.

En Amérique latine, il y a ceux qui traversent une zone de turbulence économique, tels le Brésil, l’Argentine ou le Venezuela, minés par de faibles perspectives de croissance, un défaut de paiement ou une forte inflation, la Colombie affiche une grande forme. Au premier trimestre 2014, le Produit intérieur brut (PIB) colombien a cru de 6,4%, soit 2,3 points de plus qu’au dernier trimestre 2013 selon le Département national des statistiques (DANE). De fait, la Colombie est le pays qui a la plus forte croissance au monde, après la Chine. Du coup, le gouvernement, par la voix du ministre des Finances et du Crédit Public, Mauricio Cardenas, table sur une croissance annuelle de 4,7%, supérieure à celle de l’année 2013 (4,3%), et légèrement supérieure aux projections du Fonds monétaire international (4,5%).

La construction booste la croissance

Le DANE indique que les secteurs d’activité ont tous connu une croissance positive. Mais un secteur sort du lot, celui de la construction. Grâce à une poussée de l’investissement public via les travaux de génie civil, avec 17,1% de croissance au premier trimestre 2014 par rapport au premier trimestre 2013. Les autres secteurs porteurs sont les services sociaux (6,3%) et l’agriculture (6,1%), boostée par la production de café (14,9%). Le secteur financier n’est pas en reste, avec 6% de croissance, étant ainsi le 4e secteur le plus performant de l’économie colombienne.

 

 

De bonnes perspectives

Le FMI garde une perspective de croissance soutenue pour la Colombie (4,5% pour 2014 et 2015), ainsi qu’une inflation modérée (1,9% pour 2014, 2,9% pour 2015), ce qui pourrait permettre de faire baisser le chômage au niveau de 9,0% selon l’institution. Les investissements directs étrangers se sont développés sur les 10 dernières années, ayant en fait plus que triplé (9,118 milliards de dollars en 2013 contre 2,873 milliards de dollars en 2004), selon les données de la Commission pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC). La nouvelle de la bonne santé plus les perspectives, renforcent la volonté de Bogota à vouloir devenir un nouveau membre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), demande effectuée en 2013. En tout cas, la Colombie s’impose de plus en plus comme économie émergente en Amérique latine (non négligeable pour le Brésil ?!) et dans le monde. 

Commenter cet article