Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Renault prépare petit à petit 2017

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Alastair Staley/LAT/DPPI

Photo: Alastair Staley/LAT/DPPI

Dans l'optique de la saison 2017 de F1, le constructeur français cherche à se renforcer, y compris du côté des pilotes, avec l'arrivée de l'Allemand Nico Hülkenberg. Une préparation qui devra être meilleure que durant l'intersaison 2016, inaugurant une année à oublier.

Chez Renault, le proverbe "on efface tout et on recommence" semble être de rigueur. Dans son édition du samedi 15 octobre, le quotidien l'Équipe indique le pilote allemand Nico Hülkenberg, actuellement dans l'écurie Force India-Mercedes, rejoindra l'écurie Renault en 2017, en tant que pilote leader. Un transfert réalisé par Frédéric Vasseur, directeur de l'écurie depuis décembre 2015 et l'annonce du retour du constructeur français dans la compétition phare du sport automobile. Il faut dire qu'il avait dirigé le pilote allemand il y a quelques années, dans des catégories antérieures à la Formule 1.

Une saison à oublier

Justement, ce retour annoncé en décembre 2015 a été très tardif pour pouvoir préparer la monoplace pour la saison 2016. Certes, les cadres de Renault, notamment le PDG Carlos Ghosn, avaient anticipé le fait que 2016 serait une année compliquée pour l'écurie. Mais peut-être pas à ce point! Trois arrivées dans les points en 17 Grand prix pour l'instant. Un bien maigre bilan pour un constructeur dont l'histoire avec la F1 est riche (titres pilotes et constructeurs en 2005 et 2006). Il reste encore quatre GP pour améliorer la situation mais il est clair que pour la marque au losange, c'est une saison à oublier.

Le choix d'Hülkenberg se justifie par son expérience (plus de 100 GP), une certaine capacité à être rapide (1 pole-position dans sa carrière), par un palmarès en-dehors de la F1 qui est marqué par une victoire aux 24h du Mans en 2015, mais aussi par sa rigueur et son travail avec les ingénieurs en piste. Néanmoins, ce choix montre combien Renault a du mal à séduire des pilotes plus expérimentés, voire des anciens de la maison comme l'Espagnol Fernando Alonso, dont ses deux titres de champion du monde furent obtenu quand il était chez Renault (2005, 2006). Enfin, cette arrivée résonne comme un désaveu pour les pilotes actuels, le Danois Kevin Magnussen et le Britannique Jolyon Palmer. Même pas dit qu'un des deux resterait dans l'écurie la saison prochaine.

Ocon tient la corde

Du coup, les rumeurs commencent à aller bon train pour le second baquet. Et un nom revient avec insistance, celui d'Esteban Ocon. Le jeune pilote français, actuellement dans l'écurie Manor-Mercedes, tient la corde pour plusieurs raisons:

  1. Il a été pilote réserviste en début de saison pour Renault, avant d'être lancé dans le grand bain de la F1 du côté de Manor, motorisée par Mercedes.
  2. Un pilote français dans une écurie française, c'est le rêve de plusieurs passionnés de F1 en France. Ça n'a plus été le cas depuis Jean Alesi dans l'écurie Prost-Peugeot en 2000. En espérant, cette fois, que ce sera une bien meilleure collaboration.
  3. Ocon, âgé de 20 ans, affiche de bonnes dispositions en course, notamment face à son coéquipier, l'Allemand Pascal Werhlein, en dépit d'être dans une petite équipe avec des moyens très limités. Une voiture plus huppée lui permettrait de mieux exprimer son potentiel, en tant que pari sur l'avenir.

Il y a tout de même un écueil à cette éventuelle présence d'Ocon chez Renault, c'est Mercedes. Ocon fait partie, avec Werhlein justement, des protégés des flèches d'argent et Toto Wolff, directeur de l'écurie allemande, ne va pas lâcher facilement un pilote en devenir. Mais comme lui et Frédéric Vasseur se connaissent bien et s'estiment mutuellement, un accord n'est pas impossible à trouver, tout de même.

En tout cas, 2017 se prépare dans le paddock.

Commenter cet article