Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'OM se donne de l'espoir

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Yannick Parienti

Photo: Yannick Parienti

Avec une remontée au classement sur les cinq derniers matchs, l'Olympique de Marseille redonne un certain espoir à des supporters qui retrouvent du plaisir à voir leur club de cœur jouer et gagner. L'idée d'une qualification à une coupe européenne semble désormais réalisable aux yeux de plusieurs observateurs, si le mercato d'hiver se montre efficace pour le club phocéen.

La première moitié de la saison 2016-2017 de Ligue 1 est déjà passée et réserve quand même quelques surprises. La première d'entre elles est que le Paris Saint-Germain n'est plus aussi dominateur que par le passé, pointant à cinq points du leader, l'Olympique gymnaste club Nice (OGCN). D'ailleurs, voir l'OGCN en tête est la seconde surprise de ce début de saison et reste à savoir si ça tiendra au bout. En-dehors de ça, un club commence à remonter la pente, c'est l'Olympique de Marseille (OM). Le club marseillais semblait parti pour une nouvelle saison galère pour ses supporters, après une saison 2015-2016 cauchemardesque. D'ailleurs, le club entraîné alors par Franck Passi naviguait entre la 12e et la 16e place en octobre, quand le rachat de l'OM par l'États-unien Franck McCourt a été officiel, le 17 octobre dernier, mettant fin à l'ère Louis-Dreyfus.

Garcia, un choix payant?

La première décision de l'ère McCourt, avec comme président du club Jacques-Henri Eyraud, a été de remplacer Franck Passi par Rudi Garcia au poste d'entraîneur. Un choix qui semble être payant au fur et à mesure car sur les cinq derniers matchs, l'OM a concédé un match nul et enchaîné quatre victoires consécutives, permettant au club phocéen d'être sixième, à égalité avec l'En avant Guingamp. Cette série de victoires en cette fin d'année 2016 et le classement sont une première pour le club depuis le passage de Marcelo Bielsa comme coach de l'équipe (2014-2015).

Même si, pour l'instant, le style offensif prôné par Garcia n'est pas encore totalement visible, ses choix en matière de joueurs titulaires sont progressivement salués par les supporters. En particulier celui de confier les clés du milieu de terrain à Maxime Lopez. Âgé de 19 ans et formé au club, le jeune joueur se montre à l'aise sur le terrain et offre des possibilités d'actions décisives pour ses coéquipiers, avec une certaine régularité ces dernières semaines. De quoi se dire pourquoi Passi n'a pas voulu en faire un titulaire dès le début de saison. Frilosité tactique de l'entraîneur? Peut-être. Toujours est-il que Lopez symbolique également une orientation de la politique du club, à savoir une revalorisation du centre de formation du club. Ce que désirent plusieurs supporters depuis des années et qui est nécessaire pour l'OM de redevenir le grand club qu'il a été au début des années 1990. Mais d'autres joueurs semblent s'améliorer sous les ordres de Garcia. Florian Thauvin, symbole du "projet Dortmund" de l'ancien président Vincent Labrune, se montre plus régulier et plus décisif que par le passé sous le maillot ciel et blanc (5 buts, 2 passes décisives). De même que Bafétimbi Gomis, nommé capitaine par Garcia, a retrouvé le sens du but ces dernières semaines, lui permettant d'en être à 10 buts en Ligue 1. Il n'est plus loin de son objectif minimal de 15 buts sur la saison.

Un sans-faute communicationnel

Là où l'OM a fait beaucoup d'efforts visibles ces deux derniers mois, c'est sur sa communication. Avec les supporters tout d'abord, où le Eyraud a multiplié les rencontres avec les groupes de supporters (MTP, South Winners, CU84, Yankee Nord 87, etc.), des supporters reconnus comme René Malleville, ou dans le media en ligne Le phocéen, suivi par beaucoup de supporters de l'OM, à Marseille comme ailleurs en France et dans le monde. D'ailleurs, il en a profité pour montrer qu'il n'était pas hostile à l'idée de socios à l'OM, pouvant inciter les initiateurs de ce projet (Massilia socios club) à convaincre encore plus de supporters olympiens encore réticents à ce sujet.

Ensuite, c'est au niveau des clubs amateurs sur Marseille que le travail commence à être plus fondamental. Car là, il s'agit de recentrer la formation de l'OM, tombée en déliquescence, en trouvant des accords avec des clubs comme l'US Air Bel, Marseille Consolat par exemple. Une démarche saluée par les petits clubs, en attendant des offres concrètes de la part de la nouvelle direction du club. Pour le moment, les supporters, comme certains observateurs, relèvent un sans-faute en matière de communication car le club annonce la couleur et marque une certaine cohérence. Ce qui change du louvoiement permanent et hypocrite de Labrune qui cachait son incompétence à travers la politique d'austérité à la grecque imposée par Margarita Louis-Dreyfus. Néanmoins, un hic demeure. C'est l'affluence du stade Vélodrome qui met du temps à se remplir de nouveau, malgré la dynamique favorable des dernières semaines.

Un mercato à réussir

Maintenant, McCourt et Eyraud vont être attendus avec le mercato d'hiver du mois de janvier 2017. Avec les annonces d'investissements de la part du nouvel actionnaire principal du club et le classement actuel de l'OM, le rapport de force pourrait être favorable pour les phocéens. D'autant plus qu'il faudrait au moins trois recrues durant cette période hivernale. Un attaquant supplémentaire, pour pallier une éventuelle blessure de Gomis; un milieu de terrain pouvant se poster en sentinelle devant la défense en cas de départ de Lassana Diarra; un arrière gauche de métier car c'est le maillon faible de la défense marseillaise. De même qu'une quatrième recrue ne serait pas de trop, notamment en défense centrale. Un poste qui n'inspire guère confiance auprès des supporters, actuellement.

Même si habituellement, peu de transferts se font en hiver, cette période sera cruciale pour que l'OM poursuive sa série de victoires observée ces derniers temps. Et ce, d'autant plus qu'il y a la Coupe d'Afrique des nations, qui verra l'OM sans Clinton Njie, international camerounais aux prestations irrégulières mais qui a marqué le but de la victoire de l'OM à Bastia, mercredi 21 décembre. Rien n'est à négliger pour espérer aller plus haut, en particulier une 4e place, qualificative pour l'Europa League, matérialisant une reconstruction progressive du club phocéen.

Commenter cet article