Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Forme "raciste", fond bourgeois: Vive le foot-business!

Publié le par JoSeseSeko

Photo: AFP/J.C Magnenet

Photo: AFP/J.C Magnenet

La polémique du jour revient à l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, Willy Sagnol. L'ancien joueur de Monaco ou du Bayern Munich, clubs dans lesquels il a gagné des titres, et ancien international français (58 sélections de 2000 à 2008, vainqueur des Coupes des confédérations 2001 et 2003, finaliste de la Coupe du monde 2006) a déclaré dans le journal Sud Ouest la phrase suivante: "L'avantage du joueur, je dirai typique africain : il n'est pas cher, généralement prêt au combat, on peut le qualifier de puissant sur un terrain. Mais le foot, ce n'est pas que ça, c'est aussi de la technique, de l'intelligence, de la discipline. Il faut de tout. Il faut des Nordiques aussi. C'est bien les Nordiques, ils ont une bonne mentalité. Une équipe de foot, c'est un mélange. C'est comme la vie, c'est comme la France. Sur un terrain, on a des défenseurs, des attaquants, des milieux, des grands, des rapides, des petits, des techniques. Voilà."

Cri au racisme

Aussitôt, des anciens équipiers de Sagnol en équipe de France, tels Lilian Thuram ou Louis Saha, ne cachent pas leur "surprise" et leur "déception" face à des propos, qui contiennent formellement (ou implicitement) des clichés négrophobes, afrophobes, puisqu'un joueur africain ne serait pris dans un club européen (français, mais également anglais ou autre, ça suit la même logique) qu'en raison de ses capacités physiques, et non pour sa technique qui serait défaillante par rapport à des "Nordiques". En tout cas, des associations telles la Licra ou SOS Racisme comptent porter plainte contre l'entraîneur bordelais.

S'il faut quand même rappeler un élément de contexte, Willy Sagnol a lancé ces propos alors qu'il doit anticiper la participation de footballeurs africains jouant aux Girondins au moment de la prochaine Coupe d'Afrique des nations (CAN), en janvier prochain, prévue au Maroc (cela dit, le Maroc menace de ne pas organiser la CAN en raison du virus Ebola, qui touche une grande partie de l'Afrique de l'Ouest depuis le début de l'année 2014). Et Bordeaux fait partie des clubs français, avec l'Olympique de Marseille entre autres, qui ont une proportion de footballeurs titulaires africains qui pourraient jouer pour leur sélection nationale si celle-ci participe à cette compétition. Ce pourrait être handicapant de voir des titulaires partir, mais en même temps, ce n'est pas nouveau puisque la CAN existe depuis 1957.

Aveu de logique d'exploitation

Mais finalement, si la forme des propos est "raciste", le fond est bourgeois, capitaliste. Le début de la citation ci-dessus est quelque part un aveu d'une logique d'exploitation. C'est un argument économique que tient Sagnol et sans le vouloir, il a un raisonnement semblable à celui de David Ricardo, économiste anglais du début du XIXe siècle, célèbre pour sa théorie des avantages comparatifs. Donc, l'avantage comparatif du joueur "typique africain" est son faible coût. Et c'est bien pour ça que les clubs le recrutent.

Ceci illustre bien le fait que le foot-business aujourd'hui court vers le minimum de dépenses possibles, au niveau du recrutement, comme à celui de la fiscalité. Encore mieux, c'est un aveu d'une logique d'exploitation capitaliste car le football est passé du jeu prolétaire à l'enjeu bourgeois, et les supporters ne doivent être que de simples consommateurs de spectacle. La logique de la lutte des classes, qui semble si vieille pour des esprits ignares, voire aliénés, est fondamentale et mettre en avant une logique "raciste", "racialiste", sert à occulter les divergences de classes sociales (qui sont multicolores), et sert les intérêts de la classe dominante.

Comme quoi le proverbe romain "Panem et circenses" (du pain et des jeux) a encore de très beaux jours devant lui.

Commenter cet article