Chassé-croisé Räikkönen-Leclerc

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Flickr/AUTO Magazine Ecuador

Photo: Flickr/AUTO Magazine Ecuador

Le pilote finlandais, champion du monde en 2007, quittera Ferrari à la fin de la saison, pour aller chez Sauber, l'écurie où il a commencé sa carrière en Formule 1, l'an prochain. En échange, Charles Leclerc, un des jeunes prodiges de la F1, rejoindra la Scuderia pour épauler Sebastian Vettel en 2019.

Après le transfert de Daniel Ricciardo de Red Bull vers Renault, puis l'annonce de la future retraite de Fernando Alonso, les fans de Formule 1 ont droit à une nouvelle info d'importance, ce mardi 11 septembre. Un communiqué de l'écurie Ferrari annonce le départ de Kimi Räikkönen à la fin de la saison et son remplacement par Charles Leclerc, actuellement pilote chez l'écurie Sauber. En échange de bons procédés, Sauber joint les services de Räikkönen, histoire de dire que la boucle est bouclée pour le pilote finlandais, vu qu'il avait fait ses débuts en F1 dans l'écurie suisse en 2001 (cf liens n°1, n°2, n°3).

Une certaine logique

Ce choix de la part de Ferrari est assez logique car l'écurie Sauber, où Leclerc a son baquet, est motorisée par Ferrari et que le pilote monégasque effectue jusqu'à présent une saison fort honorable. D'autant plus que c'est sa première année en F1, à l'âge de 20 ans. C'est également logique car cela faisait plusieurs mois que des bruits couraient dans le paddock sur ce chassé-croisé entre Räikkönen et Leclerc, sachant que le Finlandais, âgé de 38 ans, semble marquer le coup selon plusieurs observateurs, même s'il a terminé à plusieurs reprises sur le podium cette saison, rappelant que c'est un champion du monde (2007) et que le talent sur la piste n'est pas du genre à se perdre.

Néanmoins, cette annonce reste un tant soit peu surprenante. Après tout, Ferrari a continuellement renouvelé sa confiance envers "Ice man" - surnom de Räikkönen dans le paddock - ces dernières années, afin qu'il serve de lieutenant auprès de Sebastian Vettel, le leader d'équipe. Puis, ce n'est également pas dans les habitudes de la Scuderia de mettre un jeune pilote faiblement expérimenté comme Leclerc dans un de ses deux baquets. C'est plutôt le recrutement d'un pilote expérimenté, ayant fait ses preuves par des victoires en Grand prix, voire des titres de champion du monde dans d'autres écuries, qui fait la politique traditionnelle de la marque au cheval cabré. Mais comme Leclerc est passé par les filières de formation de Ferrari, il connaît très bien le sérail et devrait donc s'adapter à son futur environnement dès l'an prochain.

Cela étant, cette nouvelle reste curieuse car un élément de contexte a peut-être accéléré les choses. Suite au Grand prix d'Italie remporté par Lewis Hamilton (Mercedes), Vettel s'était montré passablement irrité d'avoir vu son coéquipier finlandais prendre la pole-position et la défendre au moment du départ du Grand prix, compliquant ses espoirs de victoire et de rattrapage envers Hamilton au championnat du monde pilotes. Au point de déclarer après ce Grand prix qu'il serait prêt à "courir contre tout le monde", Räikkönen compris, tout en ne lui tenant pas tellement rigueur de sa défense sur le circuit de Monza (cf lien n°4). En tout cas, ça confirme que Vettel est le pilote n°1 et qu'il lui faut un coéquipier capable de lui rendre service si jamais le pilote allemand se retrouvait en difficulté en course. Et pour Räikkönen, les prochains Grand prix lui donneront l'occasion de se lâcher encore plus et de prouver qu'il a encore de beaux restes en matière de pilotage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article