Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abe en tournée dans l'Union européenne

Publié le par JoSeseSeko

Photo: AFP/ Georges Gobet

Photo: AFP/ Georges Gobet

Depuis le 30 avril, Shinzo Abe, premier ministre du Japon, a entamé une tournée européenne, afin d'accélérer le processus de libre-échange entre les deux zones économiques. Le 7 mai, il se trouve à Bruxelles, auprès de José Manuel Barroso et Herman Van Rompuy, respectivement président de la Commission européenne et président du Conseil européen pour défendre ce projet de libre-échange, dont un traité est prévu pour 2015 à cet effet.

Cette tournée s'inscrit dans la recherche de renforcement dans la coopération entre le Japon et les pays européens, notamment l'Allemagne et la France. En effet, l'Empire du soleil levant est le premier partenaire asiatique de l'Hexagone par exemple, et n'aimerait pas se faire supplanter par la Chine. D'ailleurs, les relations avec l'Empire du milieu se sont dégradées ces dernières années, avec la question des îles Senkaku/Diaoyutai, revendiquées par les deux pays.

Le 5 mai, étant à Paris, Shinzo Abe a complimenté le président François Hollande sur sa volonté de réformes structurelles avec le pacte de responsabilité. "François Hollande a lancé la flèche pour la redynamisation de l'économie française", a-t-il déclaré.

Mais cette tournée européenne est aussi un moyen pour le premier ministre conservateur de justifier auprès d'institutions telles l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), sa politique économique. Depuis sa prise de fonctions, fin 2012, la troisième économie mondiale connaît une phase de relance budgétaire et monétaire massive, inscrite dans le cadre des Abenomics, comme on appelle la politique économique du gouvernement nippon, auxquelles il faut rajouter la consolidation des finances publiques et les réformes structurelles. Jusqu'à présent, le bilan des Abenomics est contrasté. D'un côté, elle a permis au Japon de lutter efficacement contre la déflation, qui colle à l'économie depuis plus de 20 ans. Pour preuve, l'inflation en avril 2014 par rapport à avril 2013 est de 2,2%, un record depuis 1992! De l'autre côté, la relance publique n'a pas été décisive pour la croissance nippone, établie à 1,6% du Produit intérieur brut (PIB) pour l'année 2013.

En outre, l'OCDE doute de la capacité du Japon à pouvoir consolider les finances publiques, à faire des réformes structurelles, en s'inquiétant du niveau de la dette publique japonaise, la plus importante au monde (240% du PIB), si d'aventure, le 1er volet des Abenomics reste en place. Néanmoins, ce que l'institution oublie de dire, c'est que cette même dette publique japonaise est détenue au moins aux 3/4 par les épargnants nippons. Donc, cette dette est nationalisée. Voilà qui devrait en inspirer plus d'un sur l'enjeu de la dette publique.

Commenter cet article