Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'OM doit aller plus haut

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Yannick Parienti

Photo: Yannick Parienti

Terminant cinquième du championnat, synonyme de participation à la Ligue Europa, l'Olympique de Marseille version McCourt rentre dans son objectif minimal à l'issue de la saison 2016-2017. La période estivale promet d'être très agitée en Provence, avec une attente des supporters face à l'ambition affichée par la direction du club sur le long terme.

Pour des raisons personnelles, je n'ai pas écrit d'article sur la fin de la saison 2016-2017 de Ligue 1, chers lecteurs, même si je salue volontiers le titre gagné par l'AS Monaco avec la manière, stoppant la série de titres de champion du Paris Saint-Germain. Ce qui n'est pas pour déplaire bon nombre d'entre vous, chers lecteurs. Mais regardons plutôt l'Olympique de Marseille (OM), qui est arrivé in extremis à occuper la cinquième place, lui permettant de jouer la Ligue Europa pour la saison 2017-2018, avec une victoire à domicile face à Bastia (1-0), samedi 20 mai.

Effet McCourt?

Quand on songe au mois d'août 2016, quand la saison démarrait, l'OM semblait parti pour une nouvelle saison galère, avec Franck Passi comme entraîneur et surtout Margarita Louis-Dreyfus comme actionnaire majoritaire menant une politique d'austérité à la grecque. Pas de quoi donner envie aux supporters d'aller au stade Vélodrome donner de la voix pour un club dirigé par des personnes pas dignes de confiance aux yeux des (lucides) supporters. Mais l'annonce du rachat du club par l'homme d'affaires états-unien Frank McCourt, officialisée en octobre 2016, avec comme premier acte fort l'arrivée de Rudi Garcia comme entraîneur. Un choix plutôt payant puisque quand Gardia prend la place de Passi, l'OM était douzième. Au final, le club phocéen se retrouve cinquième. Signe que l'entraîneur olympien a su mobiliser des joueurs qu'il n'avait pas choisi car il arrivait en cours de saison.

Est-ce un effet McCourt? Ce n'est pas impossible car avec Jacques-Henri Eyraud, McCourt compte redorer le blason de Marseille avec l'OM Champions project, voulant voir le club phocéen regagner des titres nationaux dans les trois prochaines années, aller le plus loin possible en Ligue des Champions pour espérer gagner une deuxième fois la "coupe aux grandes oreilles". Une ambition qui se veut par étapes et la première d'entre elles était de pouvoir se qualifier pour la Ligue Europa la saison prochaine, en comptant faire mieux que l'Olympique Lyonnais, battu en demi-finale par l'Ajax Amsterdam. Voilà une première chose de faite.

Des symboles du projet

Mais pour que ce projet tienne la route auprès des supporters, il faut des joueurs qui en soient des symboles, à divers degrés. Quatre des joueurs actuels peuvent servir d'illustrations en la personne de Florian Thauvin, Bafétimbi Gomis, Dimitri Payet et Maxime Lopez. Pris en grippe par les virages du Vélodrome durant ses deux premières années de présence avec une inconstance pour le moins constante, au point de partir à Newcastle en août 2015, Thauvin a su retourner les supporters en sa faveur depuis son retour, en 2016 et il est considéré comme le meilleur joueur sur l'ensemble de la saison. Et pour cause, le joueur de 24 ans a réalisé la meilleure saison de sa carrière en championnat. 15 buts et 9 passes décisives. Des statistiques qui le rapprochent d'une première sélection en équipe de France, qu'il a failli connaître en mars 2017. Un ancien bleu a également brillé comme jamais auparavant, c'est Gomis. Prêté par le club de Swansea, l'attaquant a marqué 20 buts cette saison en championnat. C'est tout bonnement son record personnel et à 31 ans, Gomis, nommé capitaine par Garcia, a fait mentir bien des critiques sur ses capacités à être un buteur efficace. Reste à savoir s'il restera à l'OM la saison prochaine.

Du côté de Payet, c'est le côté médiatique et prestigieux qui prime. À l'instar de Patrice Evra, Payet est arrivé durant l'hiver pour accroitre la popularité de l'OM au niveau international. Pour le réunionnais, c'est un retour dans un club où les supporters ne l'avaient pas oublié avant son départ en juin 2015. Sa demi-saison est quelque peu bancale (4 buts, 2 passes décisives), mais le joueur s'inscrit surtout dans la perspective de la saison prochaine, où il se sait fort attendu. Enfin, comment ne pas parler de Maxime Lopez? Formé au club, le minot symbolise une réorientation de la politique de Eyraud et d'Andoni Zubizarreta, directeur sportif, à savoir un renforcement quantitatif et qualitatif du centre de formation de l'OM, afin d'être moins dépendant du marché des transferts - et de réaliser des économies d'échelle -. La saison du jeune joueur (19 ans) est très honorable (3 buts, 7 passes décisives) et sa présence régulière dans l'équipe-type de Garcia pourrait bien motiver des minots à se faire une place dans l'équipe première de l'OM dans les années à voir.

D'autres joueurs méritent d'être cités pour leur saison. Yohann Pelé par exemple. Gardien titulaire à la suite du départ de l'emblématique Steve Mandanda, Pelé a donné des signes d'inquiétude auprès des supporters, avec quelques maladresses qui ont causé des défaites pour l'OM dans la saison. Mais sur la fin, il a évité plusieurs défaites à l'OM, notamment lors du match nul à Bordeaux, décisif dans la course à la Ligue Europa. Au cas où Mandanda reviendrait au club l'été prochain, "l'Albatros" aura quand même rendu loyalement service au club. Ou encore Hiroki Sakai. J'avoue que j'avais de grandes craintes sur les capacités du latéral droit, et le début de saison poussait volontiers à la critique du joueur japonais. Mais à force d'abnégation, de "mouiller le maillot", il a apporté défensivement mais surtout offensivement, renversant les critiques, dont la mienne, à son sujet. D'ailleurs, Thauvin salue volontiers le travail de son coéquipier sur le côté droit, qui lui a permis de faire une belle saison.

Un été charnière

Le prochain mercato d'été va être scruté à la loupe par les supporters et les observateurs de l'OM. Dans un premier temps, régler les cas de Gomis (prêté par Swansea) et de William Vainqueur (prêté par l'AS Rome) pour tenter de les garder dans l'effectif l'an prochain. Vu les moyens mis à disposition par McCourt, ce n'est pas pleinement impossible. Reste à savoir qui recruter. Un deuxième attaquant est urgemment recherché, pour soit concurrencer Gomis, soit former avec lui un duo de buteurs. Un retour de Mandanda en tant que gardien titulaire semble être dans les tiroirs de Zubizarreta selon plusieurs observateurs. Mais là où le chantier semble être le plus vaste pour le trio McCourt-Eyraud-Zubizarreta, c'est la défense. D'abord, fournir un pont de sortie pour les défenseurs centraux Rolando, Rod Fanni, Matheus Doria, et Karim Rekik, qui ne semblent pas entrer dans le projet de la direction du club. Mais qui recruter dans l'axe? Selon l'Équipe, la piste du défenseur français Kurt Zouma est évoquée. Reste à savoir si Chelsea lâcherait le joueur. Sur le côté gauche, un jeune joueur est recherché pour apprendre aux côtés de l'expérimenté Evra et sur le côté droit, une doublure à Sakai pourrait bien être utile. À moins que le jeune défenseur central Boubacar Kamara, formé au club, reste à l'OM et soit disposé à dépanner sur le côté droit. D'où l'importance de s'être qualifié pour la Ligue Europa, afin de convaincre des joueurs désireux de jouer des matchs européens, dans une année pré-Coupe du monde, afin d'être dans les papiers des sélectionneurs nationaux.

Ça promet d'être agité sur la Canebière et même avec des moyens plus importants que sur les 5 années écoulées, l'OM devra être malin dans son recrutement, à l'instar de celui de Morgan Sanson, qui a donné pleinement satisfaction en une demi-saison (1 but, 7 passes décisives). En tout cas, les supporters vont suivre avec intérêt, dans l'idée d'être encore plus incités de venir au Vélodrome pousser les joueurs vers la victoire.

Commenter cet article