Un PSG qui fait rire l'Europe!

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Twitter

Photo: Twitter

Après une nouvelle élimination en 1/8e de finale de la Ligue des champions, le club de la capitale affiche une nouvelle fois son incapacité mentale dans un match à enjeu européen, et se comporte comme une mauvaise vitrine d'un football français qui vit de l'illusion du titre de champion du monde de l'équipe de France, en 2018.

Les années se suivent et se ressemblent pour le Paris Saint-Germain (PSG). Après la remontada, ou devrais-je dire la corrida reçue à Barcelone (6-1) en 2017, alors qu'au match aller, les parisiens avaient gagné 4-0; après l'élimination logique face au Real Madrid en 2018 car battu à l'aller comme au retour; voici le PSG qui se fait éliminer pour la troisième année consécutive dès les 1/8emes de finale de la Ligue des champions par Manchester United (MU), au Parc des Princes (1-3), mercredi 6 mars. Cette élimination est encore plus incroyable qu'en 2017 car au match aller, à Old Trafford, le PSG avait gagné 2-0 et que MU, pour ce match, comptait plusieurs titulaires blessés. Toujours est-il qu'en 2017, le PSG était la première équipe éliminée en Ligue des Champions après avoir gagné 4-0 au match aller. Aujourd'hui, le PSG est la première équipe à être éliminée après avoir gagné 2-0 à l'extérieur. Quelque part, ils seront "à jamais les premiers" dans le déshonneur du foot français, quand l'Olympique de Marseille (OM) reste encore à jamais le premier club hexagonal à gagner la "coupe aux grandes oreilles". L'entraîneur Thomas Tuchel risque de passer un très mauvais moment.

Mass media déprimés

Dans ce genre de situation, ceux qui tirent le plus la tronche sont les mass media. Que ce soit le journal l'Équipe ou la radio RMC, ça tire une sacrée gueule de bois. Et pour cause! Le PSG fait vendre des articles et nombre d'éditorialistes sportifs sont des pro-PSG actifs, qui ne peuvent que mal vivre une nouvelle élimination. Un exemple? Daniel Riolo, avec des tweets qui en disent long!

Mention spéciale au chien de garde Pierre Ménès qui pensait crânement que le scénario de 2017 ne se répèterait pas et se foutait de la gueule des personnes qui évoquaient ça pour le match contre Manchester united. Bref, si ses employeurs étaient intelligents, ils devraient le virer sur-le-champ pour incompétence et imbécilité notoire!

Une illusion de réussite

Ce nouvel échec du PSG dans sa quête de victoire en Ligue des champions est surtout l'illustration d'un football français qui préfère vivre dans l'illusion la plus complète. En effet, la victoire de l'équipe de France en Coupe du monde, l'été dernier, est l'arbre qui cache la forêt. Pourquoi ça? Pour une raison simple. Un seul titulaire des bleus champions du monde, en l'occurrence Kylian Mbappé (PSG), joue dans un club français. Le reste est éparpillé en Angleterre, en Espagne, en Allemagne ou en Italie. En 1998, lors de la première victoire des bleus en Coupe du monde, trois des 11 titulaires habituels durant cette compétition - Fabien Barthez (AS Monaco), Laurent Blanc (OM), Stéphane Guivarc'h (AJ Auxerre) - jouaient dans le championnat de France. Si on élargit sur l'ensemble, la proportion de joueurs sélectionnés jouant en Ligue 1 est restée équivalente pour ces deux campagnes victorieuses (9/22 en 1998; 9/23 en 2018). Mais en 1998, il y avait des joueurs qui avaient des titres européens avec des clubs français - Desailly et Deschamps, vainqueurs de la Ligue des champions avec l'OM en 1993; Bernard Lama et Youri Djorkaeff, vainqueurs de la Coupe des Coupes avec le PSG en 1996 -. Ce qui n'était pas le cas 20 ans plus tard.

Mais là où la comparaison fait mal, c'est sur l'année qui suit. Certes, la saison 2018-2019 n'est pas terminée, avec l'Olympique Lyonnais (OL) en Ligue des champions et Rennes en Ligue Europa - tous deux en 1/8e de finale -, mais la comparaison est déjà à faire par rapport à il y a 20 ans. Même si ça présente des particularités inhérentes à l'époque, le parcours des clubs français dans les compétitions européennes était un peu plus honorable. Le Racing club de Lens ne passe pas la phase de poules de Ligue des champions car ne faisant pas partie des "meilleurs deuxièmes". Le Football club de Metz, repoussé de l'accès à la Ligue des champions, échoue en 1/32e de finale de la Coupe de l'UEFA - ancien nom de la Ligue Europa -, l'AS Monaco s'arrête en 1/8e de finale de cette compétition en tombant sur... l'OM. Les Girondins de Bordeaux et l'OL furent stoppés en 1/4 de finale de la Coupe de l'UEFA et l'OM fut finaliste de cette compétition, battu par Parme. Il y avait encore la Coupe des coupes, où le PSG fut éliminé dès les 1/16emes de finale. Là, pour la saison 2018-2019, on a le PSG éliminé en 1/8e finale de la Ligue des champions, l'AS Monaco battu en phase de poules dans cette compétition; les Girondins de Bordeaux et l'OM humiliés en phase de poules de Ligue Europa. Surtout l'OM, qui était finaliste de cette compétition la saison précédente.

En vérité, le niveau du foot français a régressé en 20 ans. Et il faudrait s'en rendre compte, quelque part.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Adrien 08/10/2019 16:28

Je pense que les Parisiens n’ont pas été suffisamment réalistes pour remporter ce match de Ligue des champions. En revanche, les joueurs de Man Utd ont cru jusqu’au bout à la victoire et leurs efforts ont été récompensés.

À +