L'OM en Ligue des champions

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Flickr/blog sportif français

Photo: Flickr/blog sportif français

La Ligue de football professionnel a entériné la fin du championnat, en raison du Coronavirus, accréditant le Paris Saint-Germain d'un nouveau titre de champion de France, mais surtout à l'Olympique de Marseille, deuxième du classement, d'accéder directement à la Ligue des champions. Une heureuse nouvelle pour un club dans une situation financière délicate.

Le discours du Premier ministre Édouard Philippe, mardi 28 avril, indiquait déjà la tendance à l'arrêt de la saison 2019-2020 de Ligue 1, c'est désormais chose faite. La Ligue de football professionnel (LFP) déclare l'arrêt des saisons de Ligue 1 et de Ligue 2, ce jeudi 30 avril, en raison du Coronavirus et des mesures de confinement qui pourraient durer même au-delà du 11 mai (cf lien n°1). Seulement, le classement de la Ligue 1 était à modéliser vu que la 28e journée n'a pas pu être jouée complètement, en raison de l'annulation du match Strasbourg-Paris Saint-Germain (PSG) peu avant l'instauration du confinement. Un calcul du quotient de points par club a servi de classement définitif donnant le PSG champion de France, suivi de l'Olympique de Marseille (OM) et du Stade Rennais, ainsi qualifiés pour la Ligue des champions (tour préliminaire pour Rennes néanmoins). Amiens et Toulouse descendent en Ligue 2 tandis que Lorient et le Racing club de Lens sont promus en Ligue 1 la saison prochaine, prévue pour démarrer en août.

Un OL mauvais perdant

La disposition du classement par la LFP indique, par ailleurs qu'en-dehors de la quatrième place, dévolue au Lille Olympique Sporting Club (LOSC), les cinquième et sixième places sont qualificatives pour la Ligue Europa, vu que les finales de la coupe de la Ligue et de la coupe de France ne pourront être jouées. Ce qui fait que Nice et le Stade de Reims pourront jouer cette compétition. Par conséquent, l'Olympique lyonnais (OL) ne jouera pas de compétition européenne pour la première fois depuis 1996. Une nouvelle bien dure à avaler pour Jean-Michel Aulas, président de l'OL, qui a multiplié les déclarations publiques pour gratter une place qualificative pour une compétition européenne pour son club, allant même jusqu'à proposer une saison blanche, annulant les résultats de la saison 2019-2020. Histoire que l'OL soit en Ligue des champions à la place de l'OM.

Et les passes d'armes entre Aulas et Jacques-Henri Eyraud, son homologue marseillais, sont fréquentes depuis plus de deux ans, mais selon le quotidien l'Équipe (cf lien n°2), les deux hommes se sont lancés des insultes durant une réunion du conseil d'administration de la LFP, donnant ainsi une image bien pathétique de leur fonction. Il n'empêche, les gesticulations d'Aulas, ces dernières semaines, le montrent comme un mauvais perdant, pour qui la remise en question ne se posera pas de sitôt, alors qu'il a du aller chercher Rudi Garcia à la place de Sylvinho, limogé pour mauvais résultats en début de saison. Et que Garcia avait été limogé quelques mois auparavant de... l'OM. Ironie du sort!

Un OM aux pieds d'argile

Il n'en reste pas moins que la deuxième place de l'OM est largement méritée. D'autant plus que l'effectif marseillais était on ne peut plus limite pour réaliser cet objectif que s'était fixé André Villas-Boas lors de son arrivée au club, fin mai 2019. Ce qui semblait impensable au début de la saison est devenu réalité, notamment grâce à une première partie de saison en mode diesel. Mais de la 20e à la 28e journée, ça tirait davantage la langue mais ça n'a pas rompu. Signe qu'AVB a insufflé une force de caractère chez plusieurs joueurs qui étaient à côté de leurs pompes l'an dernier, tels Jordan Amavi, Dimitri Payet, Steve Mandanda, Morgan Sanson, etc. Sans compter l'apport des recrues de l'été dernier, en l'occurrence Alvaro González, Valentin Rongier et Darío Benedetto.

Si cette qualification en Ligue des champions est une heureuse nouvelle pour le club, elle ne règle pas, dans l'immédiat, ses finances. Le déficit enregistré la saison dernière (-91,4 millions d'euros) risque de rester important à court terme. Et ce d'autant plus qu'en raison de l'arrêt de la saison, Canal+, qui diffuse les matchs de championnat, ne compte plus payer les droits télé prévus pour la fin de la saison. Canal+ et BeIN Sports devaient encore verser à la LFP 243 millions d'euros de droits télévisuels (cf lien n°3). Un manque à gagner significatif pour les clubs de Ligue 1, notamment l'OM, qui est l'un des plus populaires en France. Et comme le club olympien est dans le viseur du fair-play financier, beaucoup d'anti-OM primitifs espèrent que le club marseillais se verrait interdit d'accès à la Ligue des champions par l'UEFA. Si la tendance n'est pas vers l'exclusion, il est par contre évident à comprendre que l'OM devra payer une lourde amende pour non-respect du FPF et qu'il devra vendre massivement et de manière onéreuse des joueurs. Or, comme l'épidémie de Coronavirus a stoppé le monde du foot, la marge de manœuvre est étroite. Et quand bien même ça réussit à vendre, est-ce que l'OM serait suffisamment compétitif en Ligue des champions? Le doute est permis. Et Villas-Boas a clairement menacé de départ de son poste d'entraîneur s'il n'avait pas de garanties de la part de la direction du club. Donc, la balle est dans le camp de Eyraud et de Frank McCourt, l'actionnaire majoritaire du club, pour résoudre ce qui est pour eux un dilemme. Soit, suivre la logique sportive quitte à s'enfoncer financièrement à court terme. Soit, suivre la logique financière, quitte à se couper les ailes sportivement à court terme.

En tout cas, carpe diem du côté des supporters olympiens!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article