Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Labrune et Dassier en garde à vue: trop c'est trop!

Publié le par JoSeseSeko

Photo: AFP

Photo: AFP

Le président actuel de l'Olympique de Marseille, Vincent Labrune, son prédécesseur, Jean-Claude Dassier, et le directeur général du club, Philippe Pérez, ont été mis en garde à vue aujourd'hui. La raison de cette garde à vue est la question de l'arrivée d'André-Pierre Gignac à l'OM, à l'été 2010, ainsi que d'autres transferts.

Des commissions douteuses

La justice s'attaque à ce dossier, considérant que les commissions versées par la direction du club, composée de Jean-Claude Dassier, président du directoire de l'OM à l'époque des faits, et de Vincent Labrune, président du conseil de surveillance du club, posent problème. D'autant plus que le montant du transfert de l'ancien joueur toulousain (18 millions d'euros, hors bonus), laisse indiquer des commissions élevées. Les trois personnes actuellement en garde à vue ont les clés puisque les opérations financières ne pouvaient que passer par eux. D'après le Huffington Post, les enquêteurs estimeraient que ces commissions auraient servi au financement de personnalités du grand banditisme corse, même si l'OM ne serait pas le seul club concerné à ce sujet.

En tout cas, ça permet à certains supporters, qui n'ont pas la mémoire courte et l'ironie très mordante, de rappeler combien le choix de Gignac fut réalisé à l'improviste, et pas forcément au goût de l'entraîneur de l'époque, Didier Deschamps.

Un Labrune fragilisé

Même s'il serait lavé de tout soupçon, Vincent Labrune n'en sortira pas grandi de cette affaire. Bien au contraire. Les supporters pourraient lui en vouloir encore plus de salir le nom du club (et comme cela se fait souvent, une bonne partie des supporters appelle au retour d'un ancien dirigeant estimé. Avant, c'était Bernard Tapie, aujourd'hui c'est Pape Diouf), et l'actuel entraîneur du club, Marcelo Bielsa, pourrait se poser des questions quand à son avenir avec une direction dont il a déjà critiqué l'incompétence durant la période des transferts de l'été dernier.

Une gouvernance à revoir

Néanmoins, il a toutes les chances de garder sa place de patron du club, tant qu'il a le soutien de Margarita Louis-Dreyfus (MLD), propriétaire de l'OM depuis le décès de son mari, Robert Louis-Dreyfus, en 2009. Et c'est le "tant que" qui est à souligner. La veuve Louis-Dreyfus n'aspire pas, tout le monde le sait, à garder l'OM. Mais elle attend qu'un repreneur se déclare, sans forcément regarder et encourager l'alternative des socios, qui commence à prendre forme petit à petit. Et quelque part, MLD pourrait y trouver à gagner, à moyen-long terme, avec ces socios qui aspirent à développer le club, comme cela se fait en Espagne. Ce qui aiderait à éviter ce genre de scandales qui ont pour principal effet de bâtir une mauvaise réputation du club auprès d'investisseurs potentiels et des joueurs. Un contrôle démocratique des finances de l'OM apporterait plus de crédit. Mais c'est pas demain la veille que ce sera mis en place, hélas.

Commenter cet article

resistanceetamour 18/11/2014 13:18

Diouf et Anigo font aussi partis des inculpés, c'est le passé qui ressort.