Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Appel à un "Manifeste des socios de l'OM"

Publié le par JoSeseSeko

Appel à un "Manifeste des socios de l'OM"
Appel à un "Manifeste des socios de l'OM"

Après les résultats des municipales, il est désormais clair qu'il ne faut pas compter sur la mairie de Marseille pour influencer une évolution sur l'avenir de l'Olympique de Marseille, plus que jamais saisi par une Hydre de Lerne, polluant ce club et poussant au désespoir tous les supporteurs olympiens. D'autant plus que c'est Jean-Claude Gaudin lui-même qui a proposé l'OM à Robert-Louis Dreyfus, il y a 18 ans de cela (1996). On voit désormais le résultat! Désormais, beaucoup de supporteurs, à juste titre d'ailleurs -contrairement à certains groupes corrompus tels les South Winners qui accueillent Gaudin et Vincent Labrune dans leur local, tout en arborant l'image de Che Guevara. Il doit se retourner dans sa tombe face à tant d'hypocrisie-, en appellent au départ d'Anigo, de Labrune et de Margarita Louis-Dreyfus, veuve de RLD car ils ne sont tout simplement pas à la hauteur d'un club tel l'OM, et en font la risée de la France, de l'Europe du foot. C'est une hydre de Lerne qui ne cesse de repousser et dont il faut s'en débarrasser.

Mais alors qui doit reprendre l'OM? Pour certains, il faudrait un ou plusieurs investisseurs qui hériteraient ainsi d'un club populaire, avec un Stade Vélodrome refait à neuf. Mais croire au(x) "héros providentiel(s)", capitaliste de surcroît, c'est laisser faire une politique semblable à ce qui se passe actuellement, et le danger ne sera pas écarté. Pour d'autres, dont moi-même, ce serait aux supporteurs olympiens de devenir les maîtres du club. Bref, de devenir des socios! Voilà une alternative bien plus intéressante!

Le système des socios existe en Espagne depuis longtemps, et les grands clubs espagnols (FC Barcelone, Real Madrid) ont des socios qui pèsent dans leur capital. Le premier principe, qui est un principe d'autogestion quand on y songe, c'est que c'est la règle "un homme = une voix" qui prime. C'est-à-dire que quel que soit l'argent mis dans le capital du club, on compte autant que son voisin, notamment quand il s'agit d'élire le président du club, et donc, la direction. En outre, cela permet, à mes yeux, une meilleure compréhension de la gouvernance du club, qui est une entreprise, et oblige une plus grande transparence de la part de la direction auprès des socios envers des décisions stratégiques telles les transferts de joueurs par exemple, sinon cette direction pourrait faire ses valises, comme on a pu le voir avec le Barça avec le départ du président Sandro Rosell suite à une plainte d'un socio ayant des doutes sur la régularité du transfert du joueur brésilien Neymar, en provenance de Santos FC en juin 2013.

Néanmoins, ce mode de gouvernance peut souffrir d'un problème, celui de la dépendance du club et des supporteurs-actionnaires au contexte macroéconomique. En effet, les socios sont, pour la plupart, des travailleurs actifs, et ils peuvent se retrouver au chômage, donc avoir des revenus amoindris et une moindre envie d'augmenter les ressources financières du club. Ce qui rendrait ce club plus vulnérable financièrement, avec un plus fort niveau d'endettement, surtout si les dépenses consacrées aux transferts, aux frais de gestion ou à la masse salariale explosent. Ce n'est pas un hasard si la Liga (championnat espagnol) est le championnat européen le plus endetté, dépendant d'un contexte général morose avec un taux de chômage record en Espagne, même s'il faut rajouter la question de la contrainte fiscale affaiblie, qui joue son rôle dans le boom de l'endettement des clubs espagnols.

Malgré tout, les supporteurs de l'OM devraient s'en inspirer, comme l'indique une pétition qui circule sur le net sur ce sujet. Pour essayer d'émettre des règles si jamais l'OM serait contrôlé par ses socios, je propose quelques-unes comme suit:

  1. 1 homme = 1 voix, quelle que soit sa part dans le capital du club
  2. Élection, tous les 4 ans, en juin-juillet, par mail ou courrier postal, d'un président de l'OM qui doit présenter un programme chiffré de développement du club
  3. Rééligibilité à 1 seule reprise du président élu de l'OM
  4. Révocabilité du président du club, par les socios, en cas de soupçon sur une décision stratégique (transfert, travaux du stade, formation, etc.), pour laisser faire la justice ensuite
  5. Toute décision stratégique doit être votée à la majorité par les socios

Ce sont quelques propositions de bon sens. D'autres seront les bienvenues.

Les liens ci-dessous montrent que les esprits évoluent. Il ne reste plus qu'à converger vers une politique commune!

Commenter cet article