Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Refuser le "hochet de la vanité" est honorable

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Reuters/Charles Platiau

Photo: Reuters/Charles Platiau

Thomas Piketty, par son refus d'être décoré de la Légion d'honneur, s'inscrit dans la lignée de nombreuses personnalités qui n'ont pas voulu être vaniteuses, au point de ne pas vouloir de cette décoration bicentenaire.

La nouvelle année commence par une polémique. Elle vient de l'économiste Français Thomas Piketty, qui refuse la Légion d'honneur, alors que le gouvernement l'a nommé pour la promotion du 1er janvier 2015. L'exécutif voulait récompenser l'auteur du Capital au XXIe siècle, vendu à hauteur de 1,5 millions d'exemplaires dans le monde, avec notamment une tournée triomphale aux États-Unis pour le professeur de l'école d'économie de Paris, mais ce dernier ne "pense pas que ce soit le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable".

Critique du gouvernement social-libéral

Thomas Piketty, plutôt proche du Parti socialiste actuellement au pouvoir, en profite pour critiquer le gouvernement dans son incapacité à relancer la croissance dans l'Hexagone et dans le reste de l'Europe. En tout cas, l'orientation social-libérale du gouvernement, dans la suite du discours présidentiel du 14 janvier 2014, n'inspire pas confiance pour Piketty.

Par ailleurs, ce spécialiste de la fiscalité fustige l'absence de réforme fiscale, en particulier, la fusion de l'actuel impôt sur le revenu des personnes physiques (centenaire depuis l'an dernier) avec la contribution sociale généralisée, qui créerait un véritable impôt sur le revenu prélevé à la source. Ce dont Piketty, avec d'autres économistes, estime qu'il serait ainsi plus lisible pour les contribuables, plus juste au niveau social, et plus efficace au niveau économique.

Des refus célèbres d'une institution napoléonienne

Il n'empêche, Thomas Piketty n'est pas le seul à avoir refusé la Légion d'honneur. On peut citer d'autres exemples célèbres ayant refusé de se montrer vaniteux. Les écrivains Louis Aragon, Albert Camus, le philosophes Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, les artistes Georges Brassens, Léo Ferré, Gustave Courbet ou les scientifiques Pierre et Marie Curie font partie de ces personnages historiques rejetant la Légion d'honneur. C'est signe que l'honneur est bien au-dessus de tout cadeau, aussi prestigieux soit-il.

Il faut dire que cette récompense, dès ses origines, est continuellement critiquée. En effet, nombre de personnes se moquaient de sa création, en 1802, par Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul qui rétablit l'esclavage cette année-là (une nécessité de le rappeler, vu que les idolâtres veulent masquer ce fait). En réponse à ces critiques qui parlent "d'hochet de la vanité", Napoléon Bonaparte aurait déclaré: "C'est avec ces hochets que l'on mène les hommes." Une manière pour lui d'infantiliser les esprits, pour qu'ils soient encore plus dociles, plus obéissants qu'ils ne l'étaient déjà. C'est ça, la Légion d'honneur. Ce n'est pas une récompense du courage, de l'intelligence humaine (sinon Thomas-Alexandre Dumas, père de l'écrivain Alexandre Dumas, l'aurait mérité 100 fois mais le mépris de Napoléon pour le général Dumas, un métis, ne lui a pas permis d'en être décoré), mais un moyen d'asservissement de gens dignes d'être influençables, en réalité.

Commenter cet article