Fête italo-française sur le Tour

Publié le par JoSeseSeko

Photo: REUTERS

Photo: REUTERS

La plus grande épreuve cycliste par étapes qu'est le Tour de France a terminé sa 101ème édition, sur les Champs-Élysées. Même si Marcel Kittel remporte sa quatrième étape, il n'endossera pas le maillot vert, généralement acquis aux sprinteurs, car pour la 3ème année consécutive, il est sur les épaules du coureur slovaque Peter Sagan, qui n'a pas réussi à gagner d'étape sur ce Tour.

Mais le plus important est ceci: le grand vainqueur de la "Grande boucle" 2014 est l'italien Vincenzo Nibali, suivi de... deux français, Jean-Christophe Peraud et Thibaut Pinot. Nibali rentre dans l'histoire car il devient le 6ème coureur à avoir gagné au moins une fois les 3 grands tours (Tour d'Italie, Tour de France, Tour d'Espagne), égalant son compatriote Felice Gimondi, les français Jacques Anquetil, Bernard Hinault, le belge Eddy Merckx et l'espagnol Alberto Contador. Par ailleurs, le "Requin de Messine" devient le premier italien vainqueur du Tour depuis Marco Pantani en... 1998. Le "Pirate", comme il était surnommé, fut l'éclaircie dans ce Tour maudit, marqué par l'affaire Festina, équipe dont le leader était Richard Virenque, révélant à la face du monde (du sport) l'industrie du dopage au sein du cyclisme.

Alors, certains rabats-joie parleront d'une victoire au rabais, en raison des abandons du britannique Christopher Froome, vainqueur en 2013, et de Contador, tous deux victimes de chutes (étape Ypres-Arenberg, dite des pavés, pour Froome; étape Mulhouse-La planche des Belles-filles pour Contador). Mais comme le disait au siècle dernier, Enzo Ferrari, fondateur de la marque automobile au cheval cabré: "Pour arriver premier, il faut premièrement arriver." D'autres penseront ainsi car il y avait des absents de marque tels le britannique Bradley Wiggins, vainqueur en 2012, ou le colombien Nairo Quintana, dauphin de Froome en 2013 et vainqueur du Giro 2014. Mais rien ne dit qu'ils auraient été à la hauteur. La chute de Contador a libéré (peut-être) des ambitions chez ses équipiers de l'équipe Tinkoff-Saxo puisque le polonais Rafal Majka est le meilleur grimpeur (maillot à pois) du Tour, vainqueur de deux étapes de montagne (Grenoble-Risoul et Saint-Gaudens-Saint-Lary-Soulan Pla d'Adet).

En tout cas, il n'y avait plus eu de français sur le podium du Tour depuis... Virenque en 1997 (2ème, derrière l'allemand Jan Ullrich). Et en 2014, deux y sont allés chercher la 2ème et la 3ème place, Jean-Christophe Peraud et Thibaut Pinot. Le dauphin de Nibali s'est accroché dans les Alpes et dans les Pyrénées pour aller chiper la seconde marche à son compatriote Pinot, qui a montré dans le contre-la-montre du 26 juillet entre Bergerac et Périgueux, veille de l'arrivée, ses progrès dans ce domaine, alors que beaucoup le pensaient éjecté du podium car l'espagnol Alejandro Valverde, champion d'Espagne du contre-la-montre, était à 15 secondes du grimpeur français. Ce podium pour ces deux coureurs prouve tout de même leur talent à passer les cols et à tenir le contre-la-montre, puis c'est une forme de revanche pour eux car ils avaient tous les deux abandonné le Tour 2013, pour des raisons différentes (chute pour Peraud; maladie pour Pinot). Même si Peraud continue avec l'équipe AG2R-La mondiale jusqu'en 2016, atteindre le podium à 37 ans est quelque chose d'exceptionnel (plus grande exception: l'états-unien Christopher Horner, vainqueur de la Vuelta 2013, à 41 ans!) et que ce genre de performance a du mal à se perpétuer ensuite (mais après tout, on peut se tromper), l'avenir semble plus radieux pour le cyclisme français avec Pinot, 3ème (il aurait pu finir 2ème sans sa minute de perdure par coup de bordure lors de l'étape Arras-Reims), à 24 ans, et meilleur jeune du Tour (maillot blanc: coureur de 25 ans et moins), mais aussi Romain Bardet, coéquipier de Peraud chez AG2R-La mondiale, 6ème du Tour 2014, et qui aurait pu finir 5ème s'il n'avait pas connu une crevaison lors du contre-la-montre.

Bref, le lointain de rêve de voir un successeur à Hinault en tant que français vainqueur du Tour, commence à prendre forme. Mais il va falloir ne pas hâter les choses.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article