Le tour de France du déconfinement continue

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Capture d'écran

Photo: Capture d'écran

La conférence de presse du Premier ministre, ce 28 mai, souligne une accélération du déconfinement, tant au niveau géographique qu'économique, en raison d'un ralentissement manifeste de la circulation du virus selon le gouvernement.

La deuxième étape du déconfinement de la France est désormais délimitée, avec la conférence de presse du Premier ministre Édouard Philippe, assisté du ministre de la Santé Olivier Véran et du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer. Et un changement s'opère par rapport à la première étape, mise en place depuis le 11 mai. À partir du 2 juin, plus aucun département n'est en zone rouge, signe que "la liberté est la règle, et l'interdiction, l'exception" selon le Premier ministre. Cependant, les départements de l'Île-de-France, la Guyane et Mayotte ne seront pas en zone "verte", mais en zone "orange", signifiant qu'un contrôle de la propagation de la Covid-19 sera plus important et que des réouvertures seront plus tardives.

Réouvertures scolaires, culturelles...

Toujours est-il que la circulation du Coronavirus s'est ralentie ces dernières semaines, sans néanmoins totalement disparaître, vu le nombre de morts ces dernières 24h, en l'occurrence 66 trépas, soit 28.662 morts depuis le recensement des premières victimes en France. Ce qui permet au ministre de l'Éducation nationale d'autoriser la réouverture des collèges pour toutes les classes en zone "verte" - réouverture des classes de 6e et 5e pour les élèves dans des départements en zone "orange" -, réouverture des lycées dans les départements en zone "verte" puis l'annulation des épreuves orales du bac de français pour les élèves de 1ère, dont la notation sera basée sur le contrôle continu (cf lien n°1).

Au niveau culturel, la réouverture des musées, des théâtres, des monuments sera effective à partir du 2 juin dans les départements en zone "verte". Tandis que pour les départements en zone "orange", cette réouverture est retardée pour le 22 juin. Pour les salles de cinéma, sur demande du monde du 7e art, leur réouverture se fera le 22 juin dans tout le pays, afin de calibrer les programmes au niveau national. Bien entendu, ces réouvertures devront se faire dans le respect des mesures de distanciation physique selon Philippe.

... et économiques

D'autres réouvertures étaient très attendues; celles des bars, restaurants et cafés. Ceux-ci sont désormais autorisés à reprendre leur activité à partir du 2 juin, de manière quasi normale dans les départements en zone verte, où les distances d'au moins un mètre devront être respectées, avec port obligatoire du masque; tandis que dans les départements en zone orange, seulement les terrasses seront utilisables et charge aux maires d'autoriser ou non une disposition élargie des tables en terrasse selon le Premier ministre. Enfin, la limitation de déplacement à 100 kilomètres maximum de son domicile sera levée partout en France à partir du 2 juin. Sans compter l'autorisation d'aller dans les parcs et jardins publics et le maintien de l'interdiction de rassemblements supérieurs à 10 personnes, notamment pour les sports collectifs.

Ces réouvertures de différents secteurs d'activité soulignent, en arrière-plan, un besoin de relancer une économie qui a été durement frappée par la crise sanitaire. La meilleure preuve est que quelques heures avant le discours du Premier ministre, Pôle emploi annonça une hausse (tristement) record du chômage en avril, comptant 843.000 chômeurs et chômeuses de plus en catégorie A, i.e n'ayant travaillé aucune heure dans le mois écoulé. Ce qui donne d'ailleurs, selon le journal Le Monde, plus d'un million de chômeurs dans cette situation sur les trois derniers mois, soit plus de 4,5 millions de chômeurs/chômeuses au total, un (triste) record (cf lien n°2). Et ce, d'autant plus qu'en parallèle, le recours au chômage partiel a été massif puisque près de 13 millions de salarié(e)s ont été couvert(e)s par cette demande de chômage partiel. Soit, plus d'un salarié sur deux. Ce qui est juste énorme et ce qui peut expliquer ce besoin de mener à des réouvertures les plus larges possibles, sachant que le gouvernement compte réduire la prise en charge du chômage partiel à partir du 1er juin (cf liens n°3, n°4).

En tout cas, cette deuxième étape du tour de France du déconfinement promet d'être intense.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article