Jamais deux sans trois pour Pogacar?

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Flickr/Walter Vermeulen

Photo: Flickr/Walter Vermeulen

À l'heure du grand départ du Tour de France, depuis Copenhague, il est difficile d'imaginer Tadej Pogacar d'être empêché de gagner le Tour pour la troisième année consécutive. Les circonstances de course (chute, bordure, etc.) semblent être plus en mesure de le battre que la concurrence.

Trois participations = trois victoires? C'est ce que compte réaliser Tadej Pogacar à l'issue du Tour de France 2022, qui débute ce 1er juillet par un contre-la-montre dans Copenhague, la capitale du Danemark, choisie pour le grand départ de la grande boucle. Après tout, le coureur slovène de 23 ans a déjà gagné deux Tours, en 2020 et 2021, en autant de participations sur l'épreuve cycliste la plus prestigieuse au monde. Et que sa victoire l'an dernier a été pour le moins déconcertante tant les observateurs oscillent entre une admiration auprès d'un coureur capable d'attaquer d'assez loin de l'arrivée et la suspicion tant son rythme de pédalage en montagne n'est pas sans rappeler celui de Lance Armstrong quand il écrasait ses adversaires et in fine, l'ombre du dopage.

Concurrence? En fonction des circonstances

En tout cas, Pogacar, de plus en plus surnommé "le nouveau cannibale", en référence au surnom donné au coureur belge Eddy Merckx, semble au-dessus du lot. D'ailleurs, y a-t-il vraiment une concurrence? On serait tenté de dire qu'il y a l'équipe Jumbo-Visma, qui a en théorie une force collective supérieure à l'équipe UAE Emirates, qui entoure Pogacar. D'autant plus que Jumbo-Visma compte dans ses rangs Primoz Roglic et Jonas Vingegaard. Le premier cité, compatriote de Pogacar, peine à gagner le Tour depuis quelques années, loupant le coche en 2020 de manière incroyable du reste, et sait qu'il n'a plus tellement d'occasions de pouvoir se vêtir du maillot jaune sur les Champs-Élysées, allant sur ses 33 ans. Mais sa victoire au critérium du Dauphiné libéré a de quoi le motiver. Quant au danois Vingegaard, deuxième l'an dernier et devenu leader de circonstance suite à la défaillance de Roglic, il se retrouve obligé de confirmer ce qu'il a démontré l'an dernier, à savoir être en mesure de lutter contre Pogacar dans la montagne et en contre-la-montre. Bref, d'afficher une grande régularité sur trois semaines.

En-dehors de ces deux coureurs, on ne peut guère parler de concurrence contre Pogacar. En vérité, les circonstances de course - une chute de Pogacar ou une chute dans laquelle Pogacar est ralenti, une bordure pratiquée par l'équipe Jumbo-Visma ou d'autres, des conditions météo changeantes et extrêmes, contrôle positif au Covid, etc. - alimenteront le suspense et permettront à d'autres coureurs de se mesurer à Pogacar. Mais si ce dernier se joue de ces éléments aléatoires, le chemin vers la victoire finale est alors tout tracé.

Chassez les étapes!

Côté français, il ne faut pas se bercer d'illusions. Seul un miracle permettrait à un coureur français de gagner le Tour et d'être le premier depuis Bernard Hinault en 1985 à faire résonner la Marseillaise sur les Champs-Élysées. D'ailleurs, le plus à-même de jouer une place au classement général, et plus précisément une place sur le podium, c'est David Gaudu. Le grimpeur de la Groupama-FDJ, qui peut compter sur le soutien de Thibaut Pinot - s'il s'est bien remis du Covid contracté durant le Tour de Suisse - dans les étapes de montagne pour bien figurer et compenser sa faiblesse au contre-la-montre.

Mais le mot d'ordre sera de gagner des étapes pour les coureurs français engagés sur le Tour. Je pense à Romain Bardet, qui ne devait pas s'aligner sur le Tour. Mais son abandon durant le Tour d'Italie, où il luttait pour le podium et affichait une forme étincelante, a fait revoir ses plans pour aller faire un Tour de France sans se mettre la pression du classement général tant il est difficile d'enchaîner correctement Giro et Tour de nos jours. Pinot - si défaillance de Gaudu -, Warren Barguil, Guillaume Martin - lui aussi présent au Giro -, Franck Bonnamour seront également dans cette optique, à défaut d'autre chose.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article