Même chemin théorique (ou presque). Aveuglement d'une science en crise

Publié le par JoSeseSeko

Même chemin théorique (ou presque). Aveuglement d'une science en crise
Même chemin théorique (ou presque). Aveuglement d'une science en crise

Pour clôturer la saison des Prix Nobel, hier, lundi 15 octobre, le comité Nobel a remis le Prix de la Banque Royale de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel, souvent vulgarisé comme le "Prix Nobel d'Économie" (alors que Nobel rejeta la science économique dans son testament), à 3 économistes états-uniens qui sont:

Eugene Fama

Lars Peter Hansen

Robert Shiller

Autant dire de suite que ce ne sont pas forcément des économistes connus de tous, je vous l'accorde! Mais il y a plus intéressant (ou plus consternant, c'est selon). Ces trois économistes ont été récompensés pour leurs travaux sur les marchés financiers, notamment sur la compréhension du prix des actifs sur le moyen-long terme. Pour autant, il y a une opposition (subtile) entre ces 3 économistes. Les deux premiers sont issus de la mouvance néo-classique, voire même des disciples zélés de l'école monétariste de Chicago (où ils donnent leurs cours d'économie), Fama d'ailleurs se posant en adversaire de toute régulation des marchés financiers malgré la crise actuelle, tout comme l'était une de ses références, Milton Friedman, Prix Nobel en 1976 et chantre du néolibéralisme comme on l'entend aujourd'hui. Le troisième, Shiller, soutient l'hypothèse d'une rationalité limitée des agents sur les marchés financiers, prévoyant d'ailleurs la crise des subprimes avec un indice sur les prix de l'immobilier, démontrant la bulle de ce secteur qui éclata en 2007.

Pour autant, ce n'est pas nouveau que le comité Nobel récompense des économistes orthodoxes et états-uniens, mais comme la crise est loin d'être terminée, alors qu'elle est basée sur les idées chères aux néoclassiques, c'est à se demander s'il n'y a pas d'aveuglement volontaire, de déni de la part de la majorité des économistes pour mieux censurer des expressions économiques alternatives.

Comme quoi, Marx n'avait pas tort avec cette phrase issue du Manifeste du Parti Communiste: "les idées dominantes d’une époque n’ont toujours été que les idées de la classe dominante".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article