Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

À mort le bicamérisme

Publié le par JoSeseSeko

À mort le bicamérisme

Ce titre se veut résolument être un coup de gueule porté contre le système bicaméral, c'est-à-dire l'organisation du Parlement en une chambre haute, et une chambre basse. Dans la République française, la chambre haute correspond au Sénat, élu au suffrage universel indirect, donc seuls les maires, conseillers municipaux, généraux et régionaux peuvent voter, la chambre basse correspond à l'Assemblée Nationale, élue au suffrage universel direct.

Il faut dire que l'affaire Dassault est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Pour rappel, Serge Dassault, directeur du groupe Dassault, spécialisé dans l'armement, dans l'aéronautique, propriétaire de plusieurs groupes de presse dont le Figaro, est suspecté d'avoir un lien avec une tentative d'assassinat à Corbeil-Essonnes, dont la victime aurait des preuves de corruption de l'individu suspecté, durant ses mandats à la mairie de cette ville. Mais pour que Dassault soit suivi par les juges, il aurait fallu que le sénateur UMP voit son immunité parlementaire levée par ses collègues sénateurs. Or, bien que le Sénat soit depuis 2011 majoritairement à gauche (l'UMP étant un parti de droite), l'immunité n'a pas été levée. Une honte envers la justice de ce pays, qui me fait rappeler une réplique entre le comte Almaviva et Figaro, dans le Mariage de Figaro de Beaumarchais:

Le Comte- Au tribunal le magistrat s'oublie, et ne voit plus que l'ordonnance.

Figaro- Indulgente aux grands, dure aux petits...

Ensuite, la loi sur la limitation du cumul des mandats, votée hier à l'Assemblée pour une nouvelle fois, a traîné en longueur avec les négociations au Sénat, faisant une perte de temps et d'efficacité pour tous.

Enfin, une suppression du Sénat, comme le revendiquent certains blogueurs, quitte à perdre des élus, des fonctionnaires, permettrait de gagner du temps dans l'élaboration d'une loi, dans son vote, son application et une plus grande exigence assiduité de la part des parlementaires, qui auront moins d'excuses de cette manière. Puis une situation d'unicamérisme, ou de système monocaméral n'est pas inconnue en France. Ce serait un retour aux sources de la République française, puisque la Convention, instaurant la République en 1792, s'est basée sur un pouvoir législatif avec une assemblée unique, composée de 751 députés -pour 28 millions d'habitants- élus au suffrage universel (masculin à l'époque, les femmes n'avaient hélas pas le droit de vote) direct, et ce jusqu'en 1795 avec la Constitution de l'An III, introduisant le bicamérisme. Donc, ce n'est pas impossible dans l'Hexagone!

Commenter cet article