Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crise? Connaît pas!

Publié le par JoSeseSeko

Photo: MAXPPP

Photo: MAXPPP

Une étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), montre que l'industrie des jeux d'argent n'a pas de problèmes.

L'industrie des jeux d'argent connaît une croissance sidérante, face au contexte de crise au niveau macroéconomique. Faut dire que quand le désespoir est bien grand, les gens préfèrent jeter les revenus qu'ils leur restent pour le PMU, le loto, etc. Pour de plus gros possédants, c'est le casino, bien plus profitable pour eux. Le casino étant d'ailleurs l'endroit où il y a eu le plus de mises et de gains, en valeur absolue en 2012.

Néanmoins, il faut être relatif car les ménages y consacrent moins de 1% de leurs dépenses de consommation mais cette dépense a cru par rapport aux années 1990, comme le rappelle l'Insee.

L'étude de l'Insee montre aussi quels sont les jeux les plus rentables et les plus fiscalisés. Au niveau de la rentabilité, c'est le PMU qui est le plus rentable, avec 34% du Produit brut des jeux (PBJ) qui lui revient en gain net en 2012. Il faut dire que c'est le moins fiscalisé, avec des prélèvements obligatoires à hauteur de 39% du PBJ, tandis que la FDJ, avec le loto notamment, est plus fiscalisée (67% du PBJ), et une faible rentabilité (3% du PBJ). L'étude fournit également ce type données par rapport aux jeux en ligne, qui montrent un manque de rentabilité criant, en ayant à peine plus de prélèvements obligatoires que les casinos.

Mais là où c'est intéressant, c'est de voir si ces jeux rapportent pour les joueurs. Donc, d'estimer à travers le taux de retour aux joueurs (TRJ). C'est-à-dire, "la proportion globale des mises qui reviennent aux joueurs sous forme de gains". Et à ce compte là, ceux qui jouent sur des jeux en ligne sont quasi sûrs de retrouver leurs mises. Ce qui peut expliquer le problème de rentabilité des jeux en ligne. Mais cette causalité entre TRJ et rentabilité des entreprises n'est pas automatique. La preuve, l'Insee indique que le PMU, qui est le secteur de jeux d'argent le plus rentable, n'est pas celui où le TRJ est le plus faible.

Commenter cet article