Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une cohabitation à la sauce états-unienne

Publié le par JoSeseSeko

Photo: AP/MIC SMITH

Photo: AP/MIC SMITH

Les élections de mi-mandat aux États-Unis ont vu une victoire probante du Parti républicain sur le Parti démocrate, ce dernier perdant le contrôle du Sénat, et le Congrès (Sénat + Chambre des représentants) vu que cette dernière est à majorité républicaine depuis 2010. Ces résultats compliqueront la fin de mandat du président Barack Obama.

Une cohabitation explosive

Les candidats démocrates du président Obama pour le Sénat ont été laminés dans beaucoup d'États fédérés, notamment dans le Midwest (Iowa, Arkansas, Montana, Dakota du Sud, Colorado), mais également dans certains bastions du Sud des États-Unis (Caroline du Nord, Virginie-Occidentale), où ce parti de centre-gauche perd régulièrement du terrain face aux républicains (conservateurs) dans les anciens États esclavagistes depuis les années 1960.

Du coup, à partir de janvier 2015, date où la nouvelle législature prendra officiellement forme, Obama devra vite faire passer des lois sur l'immigration, la santé, la dette publique, ou encore l'environnement, sinon, ce seront deux années stériles, qui pourraient de nouveau déboucher sur un blocage de l'administration (shutdown), comme ce fut le cas en 2013, au moment des premières lois sur la réforme du système de santé états-unien (Obamacare). Par ailleurs, avec la réélection du sénateur républicain Mitch McConnell dans le Kentucky, la cohabitation serait bien explosive puisque ce dernier entend bien incarner l'opposition au président Obama, bien mal-aimé outre-Atlantique.

Entente sur le libre-échange

Néanmoins, les deux camps, qui ont dépensé des milliards de dollars pour la campagne électorale, avec l'appui des multiples lobbys qui existent, donnant une illusion de démocratie vu que les autres partis politiques (Tea party, Parti communiste, Parti socialiste, Parti vert, etc.) se retrouvent ainsi mis sous silence médiatique, comme partout ailleurs, peuvent s'entendre. Républicains et démocrates sont d'accord sur le libre-échange, notamment dans le processus en cours avec l'Union européenne (TAFTA, TTIP, peu importe le sigle), qui pourrait être réglé pour 2015, à moins d'un sursaut salutaire des députés européens. Ce qui semble impossible.

Question de pensée politique, pas de couleur

Dans un pays où la question de couleur semble souvent posée, surtout quand il s'agit d'assassinat de noirs laissés impunis comme à Ferguson, dans le Missouri par exemple, on pourrait croire (naïvement) que les afro-américains voteraient massivement (voire se présenteraient) pour un parti tel le Parti démocrate, qui se tourne vers cette partie de l'électorat États-unien depuis un demi-siècle. Que nenni! Durant ces élections, il se trouve que le premier sénateur noir élu dans un des États de Dixieland (l'ancienne Confédération esclavagiste) depuis la guerre de Sécession, Tim Scott (voir photo ci-dessus), est issu du Parti républicain.

Donc, cela me permet de dire que la question de couleur n'est qu'une façade, une farce extrêmement dangereuse et aliénante, permettant de cacher la question sociale. Et ça, quelle que soit la couleur de peau, tout le monde n'est pas sûr de le comprendre.

Commenter cet article