Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande en Terre Sainte ou un numéro peu convaincant

Publié le

Hollande en Terre Sainte ou un numéro peu convaincant
Hollande en Terre Sainte ou un numéro peu convaincant

Dimanche 17 et lundi 18 novembre, le président français, François Hollande, s'est rendu en Israël puis en Palestine, afin de promouvoir, avec des industriels venus à ses côtés, les qualités de l'économie française pour négocier des contrats de partenariat avec l'État hébreu, étant donné que la France a du retard dans les échanges commerciaux (11ème fournisseur en Israël), et de parler de la question des négociations entre Israël et la Palestine menacée par une nouvelle colonisation de la Cisjordanie par des israéliens.

En tout cas, François Hollande était chaleureusement attendu par les israéliens, vu la récente position de la France sur le nucléaire iranien en plus de relations un peu tendues entre Jérusalem et Washington. Il s'est essayé à l'hébreu, que certains apprécient peut-être, a prononcé un discours à la Knesset (assemblée nationale israélienne), remettant en cause sur la forme (mais pas le fond, du moins c'est l'impression qu'il donne) la colonisation des territoires palestiniens, sous les yeux du premier ministre Benyamin Netanyahu, qui n'a pas l'air choqué outre mesure (donc aucun effet). Il s'est rendu à Ramallah, en Cisjordanie, pour voir le président palestinien Mahmoud Abbas, s'efforcer, même un peu en arabe, à montrer que la France reste un soutien pour la Palestine.

Bref, le président a voulu jouer les équilibristes, pour ne froisser personne. Mais il ne convaint pas grand monde. Enfin peut-être plus les israéliens que les palestiniens, ces derniers qui peuvent se sentir un peu laissés pour compte par un État qui depuis les années 1970 (avec une parenthèse Chirac remarquée par la vidéo ci-dessous, avec déjà Netanyahu comme 1er ministre), s'est résolument tourné dans une approche pro-israélienne, pro-atlantiste, qui ne fait plus entendre la voix de la raison, c'est-à-dire, qu'il y ait 2 États indépendants, qui ne doivent plus s'efforcer de s'entre-tuer en Terre Sainte. Mais le gouvernement israélien de droite (très) conservatrice ainsi que lobby sioniste (le mot est lâché!), présent en France et surtout aux États-Unis, ne l'entend pas de cette oreille et torpille le droit international, notamment l'ONU, ce "machin" qui est une machine pour couilles-molles! Bien navrant tout ça!

Commenter cet article