Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

victoire à la Pyrrhus de Merkel, semi-victoire de Hollande, défaite totale de l'Union Européenne!

Publié le par JoSeseSeko

victoire à la Pyrrhus de Merkel, semi-victoire de Hollande, défaite totale de l'Union Européenne!

Les résultats des élections fédérales allemandes de dimanche sont les suivants:

- Angela Merkel, leader de la CDU/CSU (branche bavaroise de la CDU), sort en tête vu que son parti a réalisé 41,5% des suffrages, obtenant 311 sièges sur 630 possibles. Soit le plus grand nombre de sièges pour ce parti conservateur de droite depuis la réunification de 1990! Tout cela sans avoir à réaliser un programme puisque ça s'est concentré sur la personnalité de Merkel, face à celles de ses opposants (notamment Peer Steinbrück)! Merkel en mode Sarkozy, mais plus souple! ^^

- Les libéraux allemands, faiseurs de coalitions gouvernementales depuis les débuts de la république allemande (ex-RFA à partir de 1949 plus la réunification), sont éjectés du Bundestag dans la mesure où il n'ont pas eu les 5% nécessaires pour être représentés dans la chambre basse du Parlement allemand, tout comme le tout récent parti AFD (Alternative für Deutschland), avec 4,5 et 4,8% respectivement.

- En regroupant les 3 partis de centre-gauche et de gauche (SPD, Die Grünen, Die Linke), ce bloc contient 42,7% (25,7% pour le SPD, son deuxième plus mauvais résultat depuis l'après-guerre; 8,4% pour les Verts, en recul de 2,3 points par rapport à 2009; 8,6% pour Die Linke, en recul de 3,3 points par rapport à 2009 mais devenant la 3ème force politique du pays) et 319 députés. Donc, une majorité plus à gauche aurait été possible mathématiquement. Mais le SPD a déjà refusé une alliance avec Die Linke et ne changera pas d'avis (cf article sur les 150 ans du SPD)! Pire, il est de nouveau disposé pour une nouvelle "grande coalition" avec la CDU de Merkel, comme en 2005 pour le premier mandat de Merkel à la chancellerie.

Merkel se voit dans la contrainte de demander aux sociaux-démocrates de venir gouverner (mais en est-ce une véritable? Telle est la question). En tout cas, le président Hollande, si prompt à la féliciter, a pu souffler en voyant que cette "contrainte" sera effective. Pour autant, est-ce que ça change la donne européenne? Non! Toujours dans le même sens, mais de manière plus subtile! L'addition sera salée!

Commenter cet article