Valls au Vatican ou un bras d'honneur fait à la République

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Charles Platiau/REUTERS

Photo: Charles Platiau/REUTERS

Dimanche 27 avril, le premier ministre Valls, qui n'en finit pas de fournir de tristes danses à la gauche en général, et au Parti socialiste en particulier, représentera la France au Vatican, pour les canonisations de Jean XXIII et Jean-Paul II.

Le moins que l'on puisse, c'est que ce déplacement, non anodin, est loin de faire l'unanimité. Et tant mieux! Ça prouve que certains ont encore une mémoire en France. Déplacement non anodin car le Premier ministre compte réchauffer des relations tendues avec l'Église, avec les catholiques français, qui pour beaucoup n'ont pas apprécié (euphémisme) le "mariage pour tous". Bref, c'est pour caresser dans le sens du poil les conservateurs, les aigris de la société, les défenseurs de "l'ordre établi", même s'il est inégalitaire. Ce qui permet de rappeler qu'à de très rares exceptions, "l'opium du peuple" défend la classe dominante contre la classe exploitée, afin d'abrutir MASSIVEMENT cette dernière, de lui enlever toute volonté de lutte.

Toujours est-il que le PS, et notamment les députés de l'aile gauche avalent une couleuvre supplémentaire. Déjà qu'ils se voilent la face sur l'austérité programmée, actée par le gouvernement, les voilà face à une nouvelle contradiction. En effet, en 2011, lorsque le Premier ministre François Fillon s'était rendu au Vatican, les socialistes étaient vent debout contre cette visite, qui comme celle de dimanche, est profondément politique, comme une intrusion de la République française laïque dans l'Église. Or, si on s'inscrit dans la loi de Séparation des Églises et de l'État de 1905, l'État n'a pas à s'interférer dans l'Église, et vice-versa. Il doit permettre l'exercice de n'importe quel culte, mais ne doit en privilégier aucun! Et c'est loin d'être une évidence, de nos jours!!!

Moralité: "il ne faut jamais prendre les gens pour des cons, mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont!"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article