Une saison galère en vue pour l'OM

Publié le par JoSeseSeko

Photo: AFP/Bertrand Langlois

Photo: AFP/Bertrand Langlois

Suite à une saison 2015-2016 catastrophique et une politique d'austérité qui se pérennise pour le pire, le club marseillais tend à faire vivre une nouvelle saison de Ligue 1 morne à ses supporters. À moins que la vente du club ne se réalise, redonnant un certain espoir à ces derniers.

Margarita Louis-Dreyfus (MLD) joue sur les nerfs des supporters marseillais. L'actionnaire principale de l'Olympique de Marseille (OM) a beau avoir viré son pantin Vincent Labrune, et son bilan d'incompétence générale avec lui, il n'en reste pas moins que ça n'apaise pas les tensions autour du club. La mise en vente du club par MLD depuis avril dernier avait laissé entendre l'idée que cette histoire serait vite réglée, car la veuve Louis-Dreyfus est connue pour sa réticence en matière d'investissement envers l'OM, se comportant ainsi en capitaliste rentière qui cherche "le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière".

Piste Lopez tenue à distance

Les mois passent et le dossier de la vente ne semble pas avancer. Pourtant, des offres de rachat du club circulent dans la presse et aux oreilles des conseillers de MLD. En particulier celle de Gérard Lopez. L'homme d'affaires luxembourgeois, qui n'est pas un inconnu dans le monde du sport, en raison de sa pris de contrôle de l'écurie de Formule 1 Lotus de 2011 à 2015, avant de la laisser à l'écurie Renault, présente une ligne considérée comme sérieuse par certains journalistes, inscrite dans une trajectoire de long terme. Mieux, le candidat à la reprise du club aurait convaincu Marcelo Bielsa de revenir entraîner le club (cf lien n°1). L'entraineur argentin, resté très populaire chez les supporters marseillais, avait quitté avec fracas le club phocéen, il y a un an, dès la première journée, indiquant finalement la saison de galère qu'allait suivre l'OM ensuite. Et il faut croire que M. Lopez aurait donné des garanties à "El loco" sur les transferts, la politique sportive, pour ce dernier y montre un certain intérêt.

Malgré cela, le processus de vente reste lent. Pourquoi? Peut-être parce que MLD et ses conseillers sont moins pressés de vendre le club aujourd'hui. Mais par conséquent, ils enfoncent le club dans une voie qui est pourtant contraire à leurs intérêts. En effet, mener une politique d'austérité sans prendre en compte des alternatives comme le rachat par un actionnaire principal ou la participation de supporters dans le capital du club en tant que socios, c'est appauvrir l'OM dans son ensemble et avoir moins de dividendes. Mais ça n'a pas l'air de sensibiliser cette milliardaire.

Naviguer à vue

Et le cadre sportif dans tout ça? Il n'inspire pas du tout confiance auprès des supporters. Bien que le départ de l'attaquant belge Michy Batshuayi à Chelsea, pour 40 millions d'euros, soit compensé par l'arrivée - en prêt - de l'attaquant français Bafétimbi Gomis, l'effectif entraîné par Franck Passi ne donne pas l'impression d'être armé. En effet, quatre autres cadres sont partis, i.e le gardien et capitaine Steve Mandanda - après 9 ans de présence au club, respect! -, le défenseur central Nicolas Nkoulou parti libre - comme d'autres! - et le latéral droit Brice Dja Djédjé et son pendant à gauche, Benjamin Mendy. Plus des joueurs prêtés l'an dernier (Javier Manquillo, Mauricio Isla) qui n'ont pas pu rester au club en raison d'indemnité de transfert trop importante selon la direction de l'OM.

Bref, un effectif limité pour un OM en quête de rachat. Et ça semble ne pas être fini. Romain Alessandrini, Rolando, Georges-Kévin Nkoudou ou Lassana Diarra pourraient bien chercher une herbe plus verte ailleurs. Pourtant, pour le cas de Diarra, il y a du paradoxe dans l'air. Le joueur a réalisé globalement une bonne saison, alors qu'il n'avait plus joué au foot depuis plus d'un an avant de venir au club, n'a pas cherché à dissimuler ses envies de départ de l'OM ces derniers mois. Et pourtant, il a été récemment nommé capitaine du club (cf lien n°2). Ce qui irrite nombre de supporters olympiens par rapport à son comportement des derniers mois, qualifié de "mercenaire". Toujours est-il que le navire OM navigue à vue, sans schéma précis et surtout sans aucune stratégie cohérente dans le temps.

Peuchère!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article