Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La cavalerie prenant toute une flotte. Unique en son genre!

Publié le par JoSeseSeko

La cavalerie prenant toute une flotte. Unique en son genre!

La Révolution française, au niveau militaire, a comporté une histoire unique qu'est la capture de la flotte hollandaise par la cavalerie française, le 23 janvier 1795.

Alors que je suivais l'actu qu'il y avait du côté de Kinshasa, avec une manif à Paris suite aux exactions policières contre les manifestants, ou la Grèce qui s'apprêtait à voter pour Syriza, j'avais oublié un peu l'histoire de la Révolution française, comme j'aime la raconter sur ce blog. Et pourtant, un fait qui remonte à plus de 220 ans désormais mérite d'être évoqué car il est unique dans les annales. La cavalerie française a capturé la flotte néerlandaise, au nord d'Amsterdam, le 23 janvier 1795 (ou 4 pluviôse an III).

Changement dans la continuité

La dernière fois que j'ai parlé de bataille révolutionnaire, j'ai parlé de Fleurus. Cet affrontement entre les troupes autrichiennes du prince Frédéric de Saxe-Cobourg et les troupes républicaines de l'armée de Sambre-et-Meuse commandées par Jean-Baptiste Jourdan. Il en sortit une victoire française décisive car elle élimina tout risque d'invasion par le nord et ouvrait la possibilité pour Jourdan et d'autres généraux (notamment Jean-Charles Pichegru, à la tête de l'armée du Nord), de foncer vers la Hollande, membre de la 1ère coalition contre la France républicaine. Mais ça aurait pu être une défaite si Louis-Antoine de Saint-Just, représentant en mission et benjamin de la Convention, n'était pas intervenu pour éviter qu'un ordre de Lazare Carnot soit exécuté et qui était une réduction des effectifs de l'armée de Jourdan. Ceci fut signe des tensions au sein du Comité de Salut Public, dont Saint-Just et Carnot en sont membres, tout comme Maximilien Robespierre et cette bataille a joué un rôle dans la chute de Robespierre, le 27 juillet 1794 (9 thermidor an II).

Néanmoins, ceux qui firent le coup d'État contre Robespierre et les Jacobins, qu'on appelle les Thermidoriens, poursuivirent la guerre tout en ramenant dans la Convention les Girondins, qui furent ceux qui ont déclaré la guerre à l'Europe et qui gérèrent tellement mal la situation que les Jacobins, derrière l'Incorruptible (Robespierre), prirent le pouvoir pour rétablir la situation. Au niveau militaire, cela ne changea pas grand-chose car les armées révolutionnaires avaient repris du poil de la bête et attaquaient les différents ennemis dans leur territoire. En particulier l'armée du Nord de Pichegru.

Invasion de la Hollande

Depuis la fin de l'année 1794, Pichegru avait planifié l'invasion de la Hollande, dans le but de faire que cette dernière céda à la France des territoires situé sur la rive gauche du Rhin (confirmation de l'objectif des "frontières naturelles" théorisées par Georges Danton notamment). Une campagne bien menée puisque le 19 janvier 1795 (30 nivôse an III), le général en chef de l'armée du Nord occupa Amsterdam, qu'avait quitté le Stadhouder Guillaume V fuit vers la Grande-Bretagne. Néanmoins, une partie de la flotte hollandaise (14 navires de ligne), restait aux bords du Helder, au nord du pays, devant (peut-être) rejoindre l'Angleterre.

Mais elle était prise par la glace (hiver 1794-1795 très rude). Les troupes françaises, notamment la cavalerie du général Jean-Guillaume de Winter, purent marcher dans l'eau glacée et les hussards, en particulier, purent prendre l'ensemble de la flotte hollandaise sans connaître un grand nombre de victimes dans leurs rangs car les canons des navires bloqués étaient mal ajustés pour tirer sur la charge de cavalerie.

Cet exploit reste encore à ce jour inédit dans l'histoire militaire et assez méconnu.

Commenter cet article