Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Auteurs d'articles non sourcés et commentateurs: même combat!

Publié le par JoSeseSeko

Photo: AFP

Photo: AFP

À vouloir traiter l'information le plus vite possible, des journalistes oublient de la vérifier, surtout si la dite information n'était pas déjà relayée auparavant. Sinon, ça ne peut que renforcer la mauvaise image de la presse. Et certaines personnes qui commentent feraient bien de lire les articles avant de répondre.

Un coup de gueule parfois, ça peut faire du bien. Et c'est ce dont j'ai envie de faire ce lundi 3 août. En regardant ce qui s'écrit sur Twitter, je vois un tweet d'un site d'information congo-zaïrois (Voice of Congo), qui écrit sur la découverte de pétrole dans l'est de l'actuelle République Démocratique du Congo (RDC), publié aujourd'hui (cf lien ci-dessous). Jusque là, ça semblerait normal. Problème, c'est que cette information a déjà été traitée l'année dernière et que l'auteur de l'article - qui reste anonyme, c'est dire s'il est courageux! ^^ -, aurait du vérifier si ça n'avait pas été traité auparavant.

Traitement sourcé de l'information

Pourquoi j'affirme cela? Parce qu'en fait, votre humble serviteur, mes chers lecteurs, avait déjà écrit un article sur ce sujet, il y a un an de cela. En effet, j'ai interviewé un économiste (Thomas Porcher), spécialisé dans les matières premières - dont le pétrole -, et cette dite interview fut mise en ligne le 12 août... 2014. Un autre lien à la suite de ce billet vous en fournira la preuve éclatante, mes chers lecteurs. De même, dans le style d'écriture, vu que c'est un papier web, l'auteur de l'article sur Voice of Congo aurait pu indiquer le communiqué de la compagnie Oil of DRCongo, filiale du groupe Fleurette, dirigée par l'homme d'affaires israélien Dan Gertler, lié au pouvoir à Kinshasa, sur ce sujet. Que nenni! Qu'indique-t-il d'ailleurs, en-dehors de la personne qui est propriétaire? Seulement que la compagnie pétrolière a le droit de licence sur les plateformes pétrolières dans le lac Albert. Mais le fait qu'il y aurait 3 milliards de barils estimés par la société, c'était déjà affirmé l'an dernier! Tout ça pour dire que ce journaliste de Voice of Congo n'a pas fait son boulot car il n'enrichit pas l'information, ne prend même pas la peine de sourcer directement, afin que le lecteur puisse vérifier ses dires et joue sur le sensationnel. Degré zéro du journalisme!

Commenter à tout prix

De l'autre côté, à savoir la réaction du lecteur, il y a des perles parfois qui indiquent combien ça ne cherche pas à lire de bout en bout un article. Par exemple, une ancienne camarade de lycée, conservatrice, s'est offusquée du billet sur le gouvernement israélien écrit dimanche 2 août et avoue: "Je n'ai même pas pu finir ce torchon anti Israel qui m'a donné envie de vomir." Elle se plaint de la "désinformation française" que je reprends, or comme elle n'a pas lu en entier, elle n'a pas pris la peine de regarder les multiples liens inclus et en-dehors du billet qui renvoient à plusieurs articles de différents journaux, ni de faire gaffe aux citations de dirigeants ou d'ex-dirigeants politiques israéliens qui critiquent le gouvernement actuel. Si elle préfère la propagande, c'est son choix, mais de là à me dire que je suis mensonger, il y a un abîme. En outre, au sujet de des attaques homophobes à Jérusalem, elle dit ceci (je laisse les fautes d'orthographe de manière exceptionnelle):

  • "Premièrement le connard qui a poignardé ses six juifs à la gay pride [...] est mis au même rang que les terroristes arabes, voir plus haut parce que c'est ça la difference entre le peuple juif et les autres c'est lorsque l'un des notre commet une horreur pareil nous sommes les premiers à le soulever et à condamner pendant que d'autres s'amuse à faire la fête lorsque de tel chose arrivent de notre coté."

Problème, c'est que l'auteur (présumé, je reste prudent) est un récidiviste, qui avait pris 10 ans de prison en 2005 et qui venait de purger sa peine il y a un mois de cela. Du coup, le comportement de la police est montré du doigt. Puis elle m'en veut par rapport aux Falashas, qui seraient loin d'être si mal vus, contrairement à ce que j'ai écrit (ce qui peut être plausible si certains Falashas s'accordent avec certaines idées politiques). J'ai pourtant référencé ce positionnement. Par contre, comme toute conservatrice, l'immigration (clandestine), ô malheur! Ils n'amènent que de la violence. Encore heureux que d'autres ne partagent pas cet avis, car ils ont de la mémoire, au moins! Puis renvoyer les immigrés vers le Soudan en croyant qu'ils s'en tireront, quelle bonne blague! Et ça ne règle en rien le problème car il viendra toujours des immigrés dans des pays capitalistes (Israël en est un parmi d'autres), qui sont une des clés de la question du développement, en raison du néocolonialisme appuyé par les éléments les plus conservateurs.

Vous l'aurez compris, chers lecteurs, je suis d'humeur cinglante. À croire que j'ai trouvé le flingue de Renaud dont il se demandait où était-il passé.

Commenter cet article