Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le néocolonialisme tue, qu'on se le dise!

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Droits réservés

Photo: Droits réservés

Photo: Droits réservés

Photo: Droits réservés

Certaines voix expriment leur volonté d'éviter une récupération macabre du sort des exilés affluant de manière minoritaire en Occident, tandis que d'autres, fondamentalement hypocrites, mettent en avant la question des sans-abris locaux alors qu'ils ne s'en souciaient guère auparavant.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a fallu qu'il y ait une photo d'un enfant de trois ans mort sur une plage turque pour que l'opinion publique occidentale se rende compte de la situation géopolitique. Jusque là, elle était indifférente, pour ne pas dire ouvertement hostile aux réfugiés qui ne viennent pas de gaieté de cœur dans les pays développés, contrairement à ce que les conservateurs ou les nationalistes font miroiter comme propagande.

Néocolonialisme, bébé de l'impérialisme

Parmi les manifestants à Paris, place de la République, samedi 5 septembre, pour beaucoup issus de partis de gauche radicale (Front de gauche, Nouveau parti anticapitaliste, etc.), ou d'associations, figuraient des membres d'un collectif appelé Mwasi, que j'ai voulu suivre. Ce collectif est essentiellement afroféministe, c'est-à-dire, que c'est une forme de féminisme tient à remettre en avant la dignité de la femme (africaine), car ces dernières années, elle a été oubliée par les féministes occidentales. J'en avais déjà quelque peu parlé ici ou , vous n'avez qu'à y cliquer pour vous y référer, chers lecteurs.

Mais c'est également un collectif anti-impérialiste, avec une méfiance sur la récupération des morts. Et certains messages coup de poing indiquent ce positionnement comme celui-ci:

  • "Qui sème le néocolonialisme et vend des armes récolte des réfugiés"
  • "Les réfugiés ne sont pas un problème. Les "guerres civilisatrices" le sont."
  • "Cautionner le racisme ordinaire puis marcher pour les réfugiés, ça s'appelle de l'hypocrisie."

D'ailleurs, de tels slogans ont irrité plus d'un, ce qui a conduit à des discussions parfois houleuses avec d'autres manifestants, ces derniers considérant que c'est faire fausse route, se tromper de cible. Pourtant, c'est la cause de ces exils. L'impérialisme, "stade suprême du capitalisme" titrait Lénine en 1916, n'hésitant pas d'ailleurs à égratigner l'attitude capitularde des socialistes (allemands et français) face à la guerre de 14-18. Le néocolonialisme est un des enfants de l'impérialisme, développé depuis les indépendances fictives des anciennes colonies dans les années 1960, gardant le contrôle de l'essentiel des structures économiques et sociales, de telle manière que la croissance des pays en développement ne soit pas majoritairement captée par la population locale, poussant cette dernière à émigrer pour améliorer sa situation. Et parmi certains acteurs néocolonialistes reconnus et clairement ciblés par les manifestants afroféministes, Bernard-Henri Lévy. Ce dit philosophe, et on peut en douter, redoutable homme d'influence qui sait se placer, a quand même poussé l'Occident à faire la guerre en Libye, pour améliorer, parait-il, les droits de l'homme face au président Mouammar Kadhafi et au bout, créer un bordel sans nom dans un pays qui servait de tampon face à l'immigration en provenance de peuples victimes du néocolonialisme. Bref, BHL, comme il est surnommé, est l'Attila de la philosophie. Là il passe, l'herbe ne repousse pas!

Monter les pauvres entre eux

Mais plus révoltant, c'est que sur les réseaux sociaux, certains défenseurs de l'ordre établi, conservateurs usant du langage, voudraient faire rappeler qu'il y a déjà des sans-abris nationaux dont il faudrait aussi (voire prioritairement) s'en préoccuper. En voici un exemple bien-pensant:

 

Vu comme ça, c'est partir sur de bonnes intentions, mais bizarrement, ils ne disaient rien et faisaient rien non plus au sujet des SDF avant que la question des réfugiés n'émerge. Donc, de sacrés hypocrites qui ont un objectif pourtant clair: montrer les plus pauvres les uns contre les autres en raison de différences de nationalité, de couleur de peau, de religion (alors que "l'opium du peuple" reste le meilleur allié du capital). Diviser pour mieux régner, c'est bien connu! Mais à force de croire "qu'il ne faut jamais prendre les gens pour des cons, mais il ne faut pas oublier qu'il le sont", ils sont vite démasqués. la vidéo ci-dessous, dont l'exemple se passe en Belgique (mais c'est semblable en France), montre que ça ne marche plus chez certains, et tant mieux d'ailleurs! Vous devriez la regarder, chers lecteurs!

Toujours est-il que la classe sociale dominante (appelée bourgeoisie chez les marxistes), quel que soit le lieu, la couleur de peau, entend bien se maintenir et a plusieurs moyens à sa disposition pour le faire. Faut faire attention à ce qui se dit sur des histoires qui concernent le grand nombre, dont il faut empêcher le remuement.

Commenter cet article