Une francophonie en résistance?

Publié le par JoSeseSeko

Une francophonie en résistance?

Jeudi 20 mars, ce fut la journée internationale de la Francophonie. L'occasion est parfaite pour rappeler combien la langue de Molière est parlée dans les 5 continents, et notamment en Afrique, où le français commence à se démocratiser.

En outre, le magazine Forbes, très influent sur le monde des affaires, considère dans un de ses articles qu'à l'horizon 2050, le français sera davantage parlé que l'anglais, en raison de la croissance démographique des pays francophones en Afrique notamment.

Néanmoins, en ce début de XXIe siècle, c'est la langue anglaise qui a le dessus, y compris sur le continent "berceau de l'Humanité", et ce d'autant plus que les pays anglophones (Afrique du Sud, Ghana, Kenya par exemple) ont un rythme de développement économique supérieur aux pays francophones. Pour autant, les économies des pays francophones reprennent peu à peu du poil de la bête, comme en atteste l'exemple du Congo-Zaïre, pays le plus peuplé, mais aussi le plus pauvre de la francophonie.

Cette supériorité actuelle de l'anglais sur le français se ressent encore plus dans l'enseignement, avec des sciences qui donnent la primauté à la langue de Shakespeare comme l'économie (qui est mon champ d'études), et où le français a du mal à se faire entendre. Du coup, l'Organisation internationale de la francophonie (OIF, équivalent du Commonwealth chez les anglophones) veut rappeler combien la langue française est utile et qu'il faut lutter contre "l'uniformisation culturelle et linguistique", selon les dires du secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf, ancien président du Sénégal entre 1981 et 2000. C'est clairement un appel à la résistance de la langue française! Mais dans ce cas, il faut rappeler que le français, comme l'anglais, uniformise la culture locale, tue à petit feu les langues locales, quasi condamnées à mort, à moins d'avoir un statut particulier, comme au Congo-Zaïre, où 4 langues nationales (lingala, tshiluba, kikongo, swahili) coexistent avec le français qui a le statut de langue officielle.

Faut pas non plus être hypocrite!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article