Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo: AP/SIPA

Photo: AP/SIPA

Les derniers drames concernant des migrants tentant la traversée de la mer Méditerranée poussent les pays de l'Union européenne à renforcer leur surveillance maritime, mais cela ne fera pas reculer l'immigration en raison d'un néocolonialisme structurellement puissant.

Comme le disait Georges Clemenceau, à propos de mineurs tués par les forces de l'ordre, "les morts sont extrêmement persuasifs." Il en est de même pour les migrants venus d'Afrique qui meurent de plus en plus dans la traversée de la mer Méditerranée, ces dernières années. Et vu l'ampleur du dernier naufrage recensé en Méditerranée, 800 morts tout de même, l'Union européenne se devait de réagir. Un sommet spécial a eu lieu, jeudi 23 avril à Bruxelles (Belgique), et peu de choses en ressortent. C'est entendu, les pays membres vont renforcer le contrôle en mer (opération Triton), en triplant le budget qui lui est consacré, tout comme une répartition de réfugiés politiques.

Absence de verrous

Mais si ça faisait réduire l'immigration, ça se saurait! Or, vu le nombre de migrants qui arrivent en Italie notamment, personne ne s'est mis d'accord pour répartir les immigrés. Ce qui peut irriter Matteo Renzi, le président du Conseil italien, qui est en première ligne sur ce sujet. Le Premier ministre britannique, David Cameron, ne veut pas entendre parler, d'autant plus qu'il a des chances de ne plus être à ce poste après les élections du 7 mai prochain. Le président français François Hollande a des réticences, vu le niveau électoral du Front national (FN). De ce côté-là, c'est un statu quo mortifère!

Mais ils l'ont bien cherché aussi! Pourquoi écris-je cela? Tout simplement parce que ces pays ont mené des opérations contre des pays africains (Lybie) ou du Moyen-Orient (Syrie), accusant leurs dirigeants (Mouammar Kadhafi, Bachar El-Assad), d'être des monstres sanguinaires, alors qu'ils ne sont que les larbins, devenus témoins gênants, des pays occidentaux. Et des larbins efficaces puisqu'ils servaient de bouclier, de verrous limitant au maximum l'immigration. Depuis les interventions dans ces pays, c'est devenu un bordel sans nom, servant de base à des organisations terroristes, et dont les passeurs utilisent pour pouvoir faire passer des migrants de l'autre côté de la mer.

Pistes de limitation

Du coup, au niveau de l'aval (Europe), on cherche des pistes pour limiter l'immigration. Bien sûr, l'extrême-droite, comme le FN en France, veut "rendre nos pays non attractifs". C'est gentil mais ça veut dire qu'il faut que les pays européens s'appauvrissent, or c'est ce que ne voudrait pas ce parti passéiste ainsi que l'ensemble de la population. Totale contradiction. En plus, l'immigration indique combien un pays est riche et dans le continent européen, le vieillissement démographique est tel que l'immigration est devenue de plus en plus nécessaire pour l'économie continentale, d'autant plus que nombre de migrants sont des jeunes qui ont suivi un parcours scolaire allant jusqu'au bac, voire à l'université, donc c'est un apport de cerveaux.

Puis il faut quand se poser la question au sujet de l'amont (Afrique): pourquoi partent-ils? Ce n'est pas extrêmement compliqué. Même si la croissance économique est soutenue sur le continent "berceau de l'humanité", elle n'est captée que par un petit nombre de personnes, me renvoyant de mon côté à mes études sur la courbe de Kuznets, sur la relation entre croissance et inégalités. Et dans ce petit nombre qui "fait travailler le grand nombre, est nourri par lui et le gouverne" pour reprendre cette phrase trop méconnue de Voltaire, il y a pas mal qui sont occidentaux ou issus de pays émergents non-africains. Mais le cas occidental est plus ancien, car il est dans la continuité de la période coloniale, où toute l'économie locale allait dans les comptes d'entreprises privées de la métropole. Alors, tant que cette politique néocoloniale, mené par des multinationales occidentales perdure, il ne faudra pas s'étonner du flux migratoire à destination de l'Europe et la transformation de la Méditerranée en cimetière maritime.

Une chose est sûre: "qui sème le vent récolte la tempête."

Tag(s) : #Économie, #Europe, #Immigration, #Migration, #Afrique, #Néocolonialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :