Prise d'Atlanta: la Sécession coupée en deux!

Publié le par JoSeseSeko

Prise d'Atlanta: la Sécession coupée en deux!

Si vous avez en mémoire le film Autant en emporte le vent, ce film retrace la Guerre de Sécession et notamment la prise de la ville d'Atlanta. Car aujourd'hui, 2 septembre, c'est le 150eme anniversaire de la prise d'Atlanta, capitale de la Géorgie, État sécessionniste, par les troupes de l'Union, commandées par le général William Sherman. Une prise de guerre dont l'impact aurait été décisif pour la réélection d'Abraham Lincoln.

Cette prise marque la fin de la première étape de la conquête de la Géorgie par les nordistes, et le début de ce qui s'est appelé la "course à la mer", menée par Sherman et ses hommes à destination de Savannah, en Géorgie, afin de couper la Confédération en deux.

Néanmoins, la campagne d'Atlanta ne fut pas d'une grande facilité pour les nordistes de Sherman. Dans un premier temps, ils faisaient face aux troupes sudistes de l'armée du Tennessee, commandées par Joseph Johnston, un des vainqueurs de Bull Run en 1861, et malgré des succès pour Dixieland, l'Union avançait de manière quasi inexorable. Considérant le général Johnston trop défensif et trop timoré et malgré l'estime des soldats pour leur général, Jefferson Davis, président de la Confédération, lui retira le commandement, au profit du général John Bell Hood, au tempérament plus offensif, et marqué par la guerre, en raison d'une amputation du bras droit à Gettysburg, et d'une amputation de la jambe gauche à Chickamauga. Mais rien n'y fait, les défaites s'accumulent et les johnny rebs battent en retraite face à des blue bellies deux fois plus nombreux.

Cet épisode de la Guerre de Sécession pourrait rester aux oubliettes si cela n'avait pas aidé Abraham Lincoln, le républicain, à sa réélection à la présidence des États-Unis en novembre 1864, face au démocrate et ancien général George McClellan, vainqueur d'Antietam.

Mais surtout, cet événement était pensé depuis un moment à l'avance chez les intellectuels, et notamment les socialistes Karl Marx et Friedrich Engels. Rassemblés dans un livre intitulé La Guerre civile aux États-Unis, figurent tous les articles écrits par Marx et Engels au sujet de la Guerre de Sécession. Et aux pages 77-78 du livre, dans un article datant du 27 mars 1862, Marx indique la clé de la victoire de l'Union face à ce qu'il appelle "la Secessia". Alors que les nordistes occupaient le Tennessee, Karl Marx écrit: "La seule route qui, après la conquête totale du Tennessee par l'Union, relie les deux sections des États esclavagistes passe par la Géorgie. Cela démontre que la Géorgie est la clé de la Secessia." Or, à ce moment-là, l'armée de l'Union, ainsi que la marine, appliquaient le plan Anaconda, qui consistait à encercler la Confédération. Ce que Marx battit en brêche, rappelant qu'un plan semblable fut appliqué l'Autriche durant les guerres de la Révolution française, ce plan ayant échoué face aux capacités des troupes françaises à se battre sur un point, et ainsi couper l'encerclement.

Et l'histoire pourrait donner finalement raison à Marx car en respectant le plan anaconda, la guerre durait plus de 3 ans, sans forcément rompre la Confédération. En attaquant sur la Géorgie et en coupant Dixieland en deux parties, la guerre ne dura même pas un an. Ça aurait pu épargner des vies si la méthode de l'attaque sur un point précis avait été appliquée plus tôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article