RDC: Kabila projette de ramener les hontes du passé (Mobutu, Tshombe)!

Publié le par JoSeseSeko

RDC: Kabila projette de ramener les hontes du passé (Mobutu, Tshombe)!
RDC: Kabila projette de ramener les hontes du passé (Mobutu, Tshombe)!
RDC: Kabila projette de ramener les hontes du passé (Mobutu, Tshombe)!

Devant le congrès, réunissant l'Assemblée nationale et le Sénat, le président Joseph Kabila promet de ramener les dépouilles de l'ancien dictateur Joseph-Désiré Mobutu (ou Mobutu Sese Seko) et de l'ancien premier ministre Moïse Tshombe.

L'ensemble de la classe politique s'en réjouit de cet acte symbolique, mais il y a de quoi avoir honte et être en colère pour plusieurs raisons:

- Les représentants du peuple zaïrois (ou congolais devrais-je dire) acceptent de ramener des symboles de la déchéance du Congo-Zaïre, qu'ils ont parfois combattu politiquement qui plus est. Le premier, sinistre président-dictateur durant 32 ans, Judas ou Brutus de Patrice Lumumba, appuyé par tout l'Occident (surtout les USA) et qui s'est fait une fortune sur le dos du développement du pays, la dite fortune restant dans des comptes suisses, où le secret bancaire reste d'actu. Le second, sécessionniste katangais à la solde des belges au moment de l'indépendance, traître envers le gouvernement Lumumba de l'époque, allié puis ennemi de Mobutu, fouteur de troubles causant une guerre civile en pleine période de guerre froide. Ces deux-là ne méritent pas d'avoir leurs tombes revenir sur le sol zaïrois, qu'ils ont souillé à maintes reprises, même, ils méritent pleinement leur mort en exil (Maroc pour Mobutu, Algérie pour Tshombe) et qu'on les laisse là-bas! C'est la meilleure chose qui soit!

- Rapatrier ces misérables dépouilles va coûter aux contribuables zaïrois (s'il en existe), alors que ces frais seraient plus bénéfiques pour financer des missions de service public (routes, écoles, etc.), et avancer vers un meilleur avenir au lieu de retourner dans le passé!

- Les élus, ainsi que Kabila, feraient mieux d'appliquer la devise du pays, qu'ils n'ont nullement respecté jusqu'à présent, d'avoir même un brin de décence (financière entre autres) par rapport à l'ensemble de la population, plutôt que de se pavaner de joie en voulant ramener les hontes du passé, symboles d'un pays instable ou violent.

Ceci est d'autant plus navrant que les "concertations nationales" ont débouché sur des accords de gouvernement de cohésion nationale, d'un plus large accès accordé aux femmes à des responsabilités politiques, d'accords sur les prochaines élections municipales.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article