Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guerre d'un côté, manifs de l'autre

Publié le par JoSeseSeko

Photo: LP/Delphine Goldsztejn

Photo: LP/Delphine Goldsztejn

Photo: AFP

Photo: AFP

Le conflit entre Israël et Palestine, concentré sur la bande de Gaza. À croire que le goût du sang a plus d'importance pour le mouvement Hamas et le gouvernement israélien que celui du dialogue.

Et pourtant, vendredi 1er août, une trêve était prévue par les belligérants. Elle n'a duré qu'une heure et trente minutes, soit un match de football. Quelle ironie! En tout cas, la danse de la mort poursuit son rythme effréné, avec des morts de part et d'autre. Pour savoir qui a relancé le jeu de massacre, autant chercher une aiguille dans une motte de foin, les belligérants s'accusant mutuellement. Une remarque: un soldat israélien, porté disparu vendredi et soupçonné d'enlèvement aux yeux du gouvernement, a finalement été retrouvé mort au combat, et non comme otage. Toujours est-il que Benyamin Netanyahu, tout comme le Hamas, tiennent plus que jamais à ce que ce conflit perdure, pour asseoir leur pouvoir politique respectif, ce qui leur est d'intérêt commun.

Sauf que le conflit est su dans le monde entier et les réactions dans chaque pays sont nombreuses, voire diverses dans certains cas. La France, son gouvernement par exemple, masque mal un soutien envers Israël, qui fait réagir une franche partie de la population qui se positionne pour la Palestine, et si le gouvernement évite d'interdire des manifestations pro-palestiniennes, cela peut permettre d'éviter des problèmes, d'autant plus qu'elles s'enchainent. Samedi 2 août, une manifestation pro-palestinienne s'est déroulée à Paris sans incident notable, contrairement à celles qui se sont faites alors que le gouvernement les avait interdites, jetant ainsi de l'huile sur le feu. Dimanche 3 août, une manifestation, moins nombreuse que celle de la veille, s'est tenue à la capitale, ayant pour thème: "le rassemblement pour la paix."

Ça semble être parti pour être comme ça durant le mois d'août, comme ça l'était en juillet. Sang d'un côté, positionnements hétéroclites et clivants (voire dangereux) de l'autre.

Commenter cet article