Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Max Verstappen, le fils prodigue

Publié le par JoSeseSeko

Photo: AFP/LUIS GENE

Photo: AFP/LUIS GENE

Max Verstappen, pilote néerlandais de Red-Bull Tag-Heuer (Renault), est devenu grâce à sa victoire en Espagne le plus jeune pilote à gagner un Grand Prix de Formule 1. Un GP marqué par l'accrochage entre les pilotes Mercedes, empêchant ainsi une victoire supplémentaire du constructeur allemand.

Il n'a pas tremblé face à la pression. Max Verstappen, jusqu'alors pilote de l'écurie Toro Rosso-Ferrari, a basculé dans une autre dimension en gagnant le Grand Prix d'Espagne, dimanche 15 mai. Menacé par le pilote finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari), le jeune pilote néerlandais a su résister aux attaques de ce dernier, avec des pneus pourtant au bord de l'agonie. Une victoire avec du caractère, en mode vieux briscard, et faisant de Verstappen le plus jeune pilote vainqueur d'un GP, à 18 ans, 7 mois et 15 jours - précédent record: 21 ans, 2 mois et 12 jours, établi par Sebastien Vettel en 2008 -.

Un "fils de" à la trajectoire fulgurante

Le nom de Verstappen n'est pas étranger dans le monde de la Formule 1. En effet, le père de Max, Jos Verstappen, fut pilote de F1 de 1994 à 2003, notamment coéquipier de Michael Schumacher lors du premier titre mondial du pilote allemand, sur Benetton-Ford, en 1994. Mais il n'a jamais gagné de Grand prix. Le fils Max fait déjà mieux que le père sur ce point. Mais cette victoire au GP d'Espagne est d'autant plus surprenante qu'il venait justement d'intégrer l'écurie autrichienne Red-Bull, motorisée par Renault, malgré des relations tendues durant l'année 2015.

Alors pilote Toro Rosso-Ferrari depuis le début de la saison, Verstappen Jr, dont la fougue avait déjà passionné les foules en 2015, s'est retrouvé propulsé dans la grande sœur car chez Red-Bull, le pilote russe Daniil Kvyat fut sanctionné par son équipe en raison d'un accrochage supplémentaire avec le pilote allemand Sebastian Vettel lors du Grand prix de Russie, le 1er mai 2016, et ainsi dut prendre la place de Verstappen chez Toro Rosso. Du coup, avec une meilleure monoplace, Verstappen montra en qualification qu'il pouvait jouer le podium (4e temps), et comme il a la réputation d'être encore plus véloce en course. En tout cas, cette victoire donne un sacré vent frais sur la F1.

Fâcheux accrochage entre Mercedes

Cette victoire de M. Verstappen, acquise avec la manière et la stratégie, n'a pu être possible que grâce au fâcheux accrochage entre les pilotes Mercedes, le Britannique Lewis Hamilton et l'Allemand Nico Rosberg (autre fils de). Parti en pole-position, le triple champion du monde britannique fut dépassé au premier virage par son coéquipier allemand, actuel leader du championnat vu qu'il a gagné les quatre premiers GP de la saison (Australie, Bahreïn, Chine, Russie). Mais trois virages plus loin, M. Hamilton voulut reprendre la tête mais - tassé par son coéquipier -, il roula dans l'herbe, finit en tête-à-queue et toucha son rival. Le tout, sous les yeux du grand patron du groupe Daimler (propriétaire de Mercedes-Benz), Dieter Zetsche. Il a dû apprécier le spectacle!

Du coup, réunion de crise dans le stand Mercedes, d'autant plus que l'ancien pilote autrichien Niki Lauda, président non-exécutif de l'écurie Mercedes en F1 et triple champion du monde, a pointé la responsabilité d'Hamilton dans l'accrochage fatal aux Mercedes. Mais Toto Wolff, directeur exécutif de l'écurie, a mis de l'eau dans le vin, afin de calmer les esprits. Toujours est-il qu'il y a un précédent entre les deux pilotes en matière d'accident, avec le GP de Belgique 2014, et que ce sera plus lourd au niveau des conséquences, même si aucune pénalité n'a été donnée au duo par les commissaires de course. Sachant que le prochain Grand Prix est celui de Monaco, où il est quasi impossible de dépasser, ça aurait bien compliqué les choses.

Commenter cet article