En route pour une nouvelle saison de F1!

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Flickr/PandaStudio.fr

Photo: Flickr/PandaStudio.fr

Alors que la saison de Formule 1 commence ce weekend, l'occasion est de voir si les rapports de force devraient se rééquilibrer, voire s'inverser entre les écuries, notamment entre Mercedes et Ferrari, les principales favorites pour les titres pilotes et constructeurs, avec Lewis Hamilton et Sebastian Vettel comme figures de proue.

Tradition observée depuis 1996, la saison de Formule 1 commence par le Grand Prix d'Australie, sur le circuit de Melbourne, dimanche 17 mars. Néanmoins, l'atmosphère est plus triste cette année en raison du décès, jeudi 14 mars, de Charlie Whiting, directeur de course depuis 1997, à l'âge de 66 ans, d'une embolie pulmonaire. Un trépas qui a fortement ému le monde de la F1 (cf lien).

La revanche de Ferrari?

En-dehors de cette triste nouvelle, l'occasion est venue de voir comment les écuries comptent aborder cette nouvelle année. En principe, on doit s'attendre à un duel au sommet entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, et leurs écuries respectives que sont Mercedes et Ferrari.

Dominatrice depuis 2014, Mercedes semble être partie pour continuer sa mainmise sur la F1, cette année. Cependant, les essais d'hiver à Barcelone ont montré que les Mercedes de Hamilton et de Valteri Bottas étaient plus en retrait que les Ferrari de Vettel et de Charles Leclerc. Ce qui laisse imaginer que 2019 serait l'année de la revanche de Ferrari, avec l'opportunité pour Vettel de devenir champion du monde pour la 5e fois dans sa carrière, rattrapant ainsi Hamilton, devenu quintuple champion du monde l'an dernier et l'égal du pilote argentin Juan Manuel Fangio.

Renault en mode rattrapage de Red Bull?

D'autres enjeux demeurent pour cette saison 2019. En premier lieu, du côté de Red Bull. Délaissant le moteur Renault pour un moteur Honda, l'écurie autrichienne espère y voir une amélioration concrète, tant elle se plaignait du manque de puissance, de vélocité du motoriste français ces dernières années, de par les propos peu amènes de Christian Horner, directeur de l'écurie, et de Max Verstappen, le pilote n°1 de l'écurie, qui aura à ses côtés le français Pierre Gasly, promis à un grand avenir dans la discipline phare du sport automobile. Mais ces dernières années, le motoriste japonais s'était beaucoup remarquer par un problème criant de fiabilité et de performance. Red Bull doit espérer que Honda a travaillé pour corriger le tir. En tout cas, les essais hivernaux semblent ne pas indiquer de problème.

Du coup, l'écurie Renault sera également scrutée, pour savoir si elle arriverait à réduire l'écart qui la sépare de Red Bull et des deux autres top teams. Le recrutement du pilote australien Daniel Ricciardo, en provenance de chez... Red Bull, aux côtés de l'Allemand Nico Hülkenberg, donnera une certaine mesure de l'ampleur de la tâche à accomplir pour l'ex-régie de retrouver les sommets de la F1, mais aussi du chemin parcouru depuis son retour en F1 en 2016. Et si des progrès se font voir, et tout particulièrement au niveau du moteur, ça pourrait marquer les esprits. Durant les tests hivernaux, la Renault semblait montrer des signes de progrès, même si c'est loin d'être en mesure de rattraper complètement Red Bull pour devenir la troisième force du plateau et d'espérer truster quelques podiums cette saison.

Rendez-vous au premier virage, dimanche matin!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article