L'OM crucifié par l'Atlético Madrid

Publié le par JoSeseSeko

Photo: Twitter

Photo: Twitter

Antoine Griezmann, l'attaquant français de l'Atlético Madrid symbolise le réalisme froid et chirurgical du club espagnol, empêchant l'Olympique de Marseille de devenir le premier club français à gagner la Ligue Europa. Une défaite qui pourrait ruiner les efforts des phocéens dans la lutte pour le podium de la Ligue 1.

Et dire qu'on s'était pris au jeu. En outre, dans le contexte du 25e anniversaire de la victoire en Ligue des champions, ça aurait été un joli clin d'œil au destin. Mais la réalité du terrain a été implacable pour l'Olympique de Marseille (OM), battu 0-3 par l'Atlético Madrid en finale de la Ligue Europa, mercredi 16 mai. Avec notamment un doublé d'Antoine Griezmann et un but de Gabi. Homme du match, l'attaquant français a symbolisé le réalisme du club espagnol, alors que les marseillais avaient bien commencé le match, en se procurant des occasions, mais en étant maladroits devant le but, à l'instar de Valère Germain, ayant eu la première occasion du match suite à une offrande de Dimitri Payet. Mais après le premier but madrilène, issu d'une perte de balle marseillaise, le bloc phocéen s'est fissuré, avec pour symbole, la sortie sur blessure de Payet. À moins de 24h de l'annonce de la liste des joueurs sélectionnés pour la Coupe du monde, ça tombe très mal pour le milieu offensif et capitaine olympien. Une cruelle ironie du sort, d'autant plus que Griezmann a toujours affiché une affection pour l'OM et ses supporters.

Un parcours honorable

Si la déception est palpable chez les joueurs marseillais et chez les supporters à l'issue de cette finale, elle est proportionnelle à l'engouement progressif pour cette compétition européenne, la petite sœur de la Ligue des champions. En même temps, qui aurait pensé, en septembre dernier, que l'OM irait jusqu'au bout de cette compétition? Pas grand monde en vérité. Mais surtout, l'OM arrive à voler la vedette au Paris Saint-Germain (PSG), qui était porté aux nues par les instances du foot français et encore plus par la presse sportive française, mais qui s'est encore une fois montré incapable de franchir un cap cette saison en Ligue des champions. Et ça commence à sentir le ridicule pour le club racheté par le Qatar en 2011.

En vérité, le parcours de l'OM en Ligue Europa est honorable. Bon, des anti-OM primaires, voire primitifs, surtout du côté du PSG ou de l'Olympique lyonnais, diront que les adversaires de l'OM en Ligue Europa n'étaient pas grandement prestigieux, quand bien même leur parcours incitait à les respecter. Et comme en ce moment, ils doivent se réjouir, ils devraient ne pas trop la ramener car leurs clubs respectifs sont incapables d'atteindre une finale d'une compétition européenne depuis des années, voire des décennies dans le cas du PSG (dernière finale lors de la coupe des Coupes, compétition disparue, en 1997), voire même jamais dans le cas de l'OL. En tout cas, l'OM n'a pas eu besoin de unes ou d'éditos dans la presse appelant à "l'Union sacrée" pour arriver à atteindre une finale européenne, contrairement au PSG qui n'y parvient pas, ce qui est la preuve d'un manque d'identité, de véritable assise populaire auprès du club de la capitale française, mais aussi d'un manque de culture footballistique dans le journalisme sportif, car chez nos voisins, il n'y a pas d'éditos du côté de la presse espagnole qui appelleront à l'union derrière le Real Madrid face à Liverpool pour la finale de la Ligue des champions le 26 mai prochain, et inversement outre-Manche. Donc, comme disent les supporters marseillais à l'égard des autres supporters: "votre haine fait notre fierté".

Podium à tout prix

Aussi lourde soit elle, cette leçon de réalisme reçue par l'OM doit être vite digérée. Et pour cause, il reste une journée de championnat, décisive pour accéder au podium. Le club marseillais, actuellement quatrième, est à un point de la troisième place occupée par l'OL. Et cette troisième place vaut désormais cher car elle devient une place de qualification directe pour la Ligue des champions en raison de... la victoire de l'Atlético Madrid en Ligue Europa car en tant que vainqueur, il devient directement qualifié en Ligue des champions. Or, le club madrilène est deuxième du championnat d'Espagne, donc déjà directement qualifié en Ligue des champions. Et vu les récentes tensions entre l'OM et l'OL, sachant que la finale de la Ligue Europa s'est déroulée à... Lyon, cela va exacerber les esprits.

En tout cas, charge à Rudi Garcia de remobiliser des joueurs assurément démoralisés par cette crucifixion et de faire aussi les bons choix car en dépit d'une amélioration tactique, après un début de saison faisant craindre le pire, et d'un coaching souvent payant, il n'a pas toujours été très inspiré. Une nouvelle occasion d'installer Boubacar Kamara en défense centrale ne serait pas une mauvaise chose, ainsi qu'un replacement de Luiz Gustavo au milieu de terrain, tant il brille à ce poste, même si le brésilien s'est montré efficace en défense ces dernières semaines.

Malgré tout, merci à Garcia et aux joueurs pour ce printemps européen qui nous aura fait vibrer comme rarement ces dernières années.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article